M&M's, la marque de bonbons appartenant à Mars Wrigley, a annoncé qu'elle renonçait à l'utilisation de ses petits personnages de dessins animés représentant de la marque. Ces figurines avec des bras, des jambes et des traits faciaux minimaux étaient tout simplement "trop diviseurs pour une Amérique polarisée" a expliqué l'entreprise.

L'affaire a débuté avec le lancement, en septembre, d'un nouveau membre de la famille des "spokescandies" (bonbons porte-paroles), baptisé Purple (violet). Celui-ci a été créé, selon M&M'S, "pour représenter l'acceptation et l'inclusion" mais le personnage a suscité de nombreuses critiques. Le violet symbolise non seulement la cause féminine, mais aussi le soutien à la communauté LGBTQ+ .

Avec cette nouvelle arrivée, les personnages M&M'S étaient devenus "woke", mot qui désigne le militantisme contre toute forme de discrimination et d'exclusion visant une ou plusieurs minorités. Des internautes ont reproché à Mars Wrigley, maison mère de M&M'S, d'avoir politisé les bonbons chocolatés.

M&Ms
© M&Ms

Nouveau look

Une polémique dont s'est emparée le présentateur vedette de Fox News, Tucker Carlson, connu pour les prises de position très conservatrices. Celui-ci a mentionné que Purple était "obèse", en référence à sa forme ovale plutôt que ronde, proche de celle des M&M's contenant une cacahuète.

Le nouveau look des M&M's a également été pointé du doigts puisque le présentateur a suggéré que Green (M&M's vert) était "peut-être lesbienne." Cette remarque vient du fait que le M&M's a été légèrement modifié puisque la marque a remplacé les talons de la figurine par des baskets.

Sur Twitter l'entreprise a donc annoncé mettre en pause ses personnages. "Nous avons compris", a ajouté le confiseur, "même les chaussures d'un bonbon peuvent susciter la polarisation". Or "c'était la dernière chose que nous voulions, parce que notre objectif est de rassembler les gens", a indiqué M&M'S.

M&M's, la marque de bonbons appartenant à Mars Wrigley, a annoncé qu'elle renonçait à l'utilisation de ses petits personnages de dessins animés représentant de la marque. Ces figurines avec des bras, des jambes et des traits faciaux minimaux étaient tout simplement "trop diviseurs pour une Amérique polarisée" a expliqué l'entreprise.L'affaire a débuté avec le lancement, en septembre, d'un nouveau membre de la famille des "spokescandies" (bonbons porte-paroles), baptisé Purple (violet). Celui-ci a été créé, selon M&M'S, "pour représenter l'acceptation et l'inclusion" mais le personnage a suscité de nombreuses critiques. Le violet symbolise non seulement la cause féminine, mais aussi le soutien à la communauté LGBTQ+ .Avec cette nouvelle arrivée, les personnages M&M'S étaient devenus "woke", mot qui désigne le militantisme contre toute forme de discrimination et d'exclusion visant une ou plusieurs minorités. Des internautes ont reproché à Mars Wrigley, maison mère de M&M'S, d'avoir politisé les bonbons chocolatés.Une polémique dont s'est emparée le présentateur vedette de Fox News, Tucker Carlson, connu pour les prises de position très conservatrices. Celui-ci a mentionné que Purple était "obèse", en référence à sa forme ovale plutôt que ronde, proche de celle des M&M's contenant une cacahuète.Le nouveau look des M&M's a également été pointé du doigts puisque le présentateur a suggéré que Green (M&M's vert) était "peut-être lesbienne." Cette remarque vient du fait que le M&M's a été légèrement modifié puisque la marque a remplacé les talons de la figurine par des baskets. Sur Twitter l'entreprise a donc annoncé mettre en pause ses personnages. "Nous avons compris", a ajouté le confiseur, "même les chaussures d'un bonbon peuvent susciter la polarisation". Or "c'était la dernière chose que nous voulions, parce que notre objectif est de rassembler les gens", a indiqué M&M'S.