Diminuer les coûts de chauffage

Le chauffage représente environ 70 % de la consommation énergétique d'un ménage. Une multitude de mesures permettent de diminuer ses coûts. Par exemple, en traquant les déperditions de chaleur en isolant son logement, limiter la température ambiante dans la pièce de vie principale à 19-20 °C, en mettant une couche de vêtement supplémentaire, par exemple. Il peut aussi être utile de demander le branchement d'un compteur électrique en accord avec son type de consommation (bi-horaire, simple et/ou exclusif nuit).

Le chauffe-eau électrique est également très énergivore. Régler sa température aux alentours de 55-60 °C est suffisants. On pensera aussi à le détartrer régulièrement et à couper l'alimentation en cas d'absence de plus de 24 heures. L'installation d'un compteur exclusif nuit peut également constituer une solution. "Mieux encore : installer un boiler thermodynamique en participant à un achat groupé. Plus économique et écologique que le modèle électrique, il vous permettra de consommer moins d'énergie et de récupérer la chaleur présente dans l'air", explique le site Comparateur énergie.

Lessiver et sécher quand c'est nécessaire

Une des règles essentielles pour réaliser des économies d'énergie est d'utiliser avec parcimonie sa machine à laver et encore plus son séchoir très énergivore: ne faire tourner sa machine que quand elle est remplie et faire sécher le linge à l'extérieur quand il fait beau.

Il est aussi intéressant de se tourner vers des appareils avec une classe énergétique verte. Autre astuce : évitez les programmes à 60 ou 90 °C. Les températures élevées sont en effet gourmandes en énergie et, bien souvent, inutiles. Avec un compteur bihoraire, faire tourner son linge durant la nuit et le week-end permet de bénéficier du tarif de nuit, plus avantageux.

GETTY
© GETTY

Attention à la disposition des appareils électroménagers dans la cuisine

Dans la cuisine également, la classe énergétique des différents appareils électro est importante à prendre en compte. Mais pas seulement. La taille peut aussi faire une grande différence. Si uen personne seule possède un frigo américain de grande taille, la perte d'énergie sera plus grande qu'une famille avec un frigo XXL qui l'utilise à sa pleine capacité. En règle générale, pour bien choisir un frigo, il est conseillé de compter 60 litres par personne.

La disposition des appareils dans la cuisine aura aussi une influence sur leur consommation. Un réfrigérateur ou un congélateur placé à côté d'une source de chaleur telle qu'un four devra inévitablement fournir plus d'effort pour maintenir une faible température. On pensera aussi à dégivrer régulièrement son congélateur, idéalement tous les trois mois. Une couche de givre de 3 millimètres entraîne en effet une augmentation d'environ 30 % de la consommation électrique, selon les conseils du site Comparateur Energie. On privilégiera le mode économique pour le lave-vaisselle.

Réduire les coûts liés à l'éclairage

Au quotidien, il est utile de privilégier l'éclairage naturel et de limiter l'éclairage décoratif. Remplacer les ampoules à incandescence et halogènes par des lampes fluocompactes ou des LED pourra aussi faire une différence sur la facture d'électricité.

Traquez les petites consommations du quotidien

Laisser un chargeur de GSM branché alors qu'il n'est pas utilisé ou que la charge est terminée fait partie de ces mauvaises habitudes qui, l'air de rien, augmentent la consommation d'électricité. Il en va de même pour les appareils restant constamment en veille tels qu'un téléviseur, une chaîne hi-fi ou encore un micro-onde. En pensant à éteindre complètement ces différents équipements, de précieux kilowattheures seront économisés. Un bloc avec un interrupteur lumineux permet de couper facilement l'alimentation électrique de plusieurs appareils.

Avec le télétravail qui s'est généralisé, les coûts liés à la consommation énergétique d'un ordinateur peuvent aussi grimper. Il est utile de le régler correctement, en actionnant simplement le mode "économie d'énergie". Autre possibilité : diminuer la luminosité de son écran. En effet, en plus de limiter la fatigue visuelle, cette solution a pour avantage de rendre l'ordinateur moins gourmand en énergie.

GETTY
© GETTY

Les coûts cachés de votre facture d'électricité

Les prix de l'énergie atteignent actuellement des records. Mais que comporte réellement une facture d'électricité en Belgique ? A peine 34% de la facture est en réalité consacrés à l'électricité elle-même rapporte le quotidien De Morgen qui en détaille les autres coûts.

34 % de la facture d'électricité, actuellement très élevée, sont consacrés, en Flandre, à l'électricité elle-même. Les 66 % restants passent dans toute une série de tarifs de réseau, de prélèvements et de TVA. Ces coûts supplémentaires représentent 41 % du total de la facture de gaz naturel, encore plus élevée, détaille De Morgen qui a fait une analyse détaillée des coûts cachés des factures d'énergie des consommateurs belges.

En réalité, le coût réel de l'énergie ne constitue qu'une partie assez limitée de la facture totale, selon le calcul le plus récent, de juillet 2021, de la CREG, le régulateur de l'énergie en Belgique, basé sur un ménage moyen consommant 3 500 kWh d'électricité et 23 260 kWh de gaz naturel. Au total, sur les 1 001,39 euros d'électricité annuels, à peine 341,76 euros, soit 34,1%, sont consacrés à l'électricité elle-même.

Une fiche d'impôts déguisée

Sur la facture de gaz naturel de 1.380,85 euros, 818,28 euros sont alloués au gaz naturel en lui-même ce qui représentent 59,2%. Il n'en est que respectivement 65,9 % (électricité) et 40,8 % (gaz naturel) des deux factures énergétiques sont principalement engloutis par toutes sortes de tarifs de réseau (pour la construction et l'entretien du réseau de distribution), de coûts de transmission (transport), de prélèvements et d'"obligations de service public" telles que le remboursement des certificats d'énergie verte.

Si bien que pour certains experts, cette facture est devenue "une fiche d'impôt déguisée", au cours des 20 dernières années.

Le chauffage représente environ 70 % de la consommation énergétique d'un ménage. Une multitude de mesures permettent de diminuer ses coûts. Par exemple, en traquant les déperditions de chaleur en isolant son logement, limiter la température ambiante dans la pièce de vie principale à 19-20 °C, en mettant une couche de vêtement supplémentaire, par exemple. Il peut aussi être utile de demander le branchement d'un compteur électrique en accord avec son type de consommation (bi-horaire, simple et/ou exclusif nuit).Le chauffe-eau électrique est également très énergivore. Régler sa température aux alentours de 55-60 °C est suffisants. On pensera aussi à le détartrer régulièrement et à couper l'alimentation en cas d'absence de plus de 24 heures. L'installation d'un compteur exclusif nuit peut également constituer une solution. "Mieux encore : installer un boiler thermodynamique en participant à un achat groupé. Plus économique et écologique que le modèle électrique, il vous permettra de consommer moins d'énergie et de récupérer la chaleur présente dans l'air", explique le site Comparateur énergie.Une des règles essentielles pour réaliser des économies d'énergie est d'utiliser avec parcimonie sa machine à laver et encore plus son séchoir très énergivore: ne faire tourner sa machine que quand elle est remplie et faire sécher le linge à l'extérieur quand il fait beau. Il est aussi intéressant de se tourner vers des appareils avec une classe énergétique verte. Autre astuce : évitez les programmes à 60 ou 90 °C. Les températures élevées sont en effet gourmandes en énergie et, bien souvent, inutiles. Avec un compteur bihoraire, faire tourner son linge durant la nuit et le week-end permet de bénéficier du tarif de nuit, plus avantageux.Dans la cuisine également, la classe énergétique des différents appareils électro est importante à prendre en compte. Mais pas seulement. La taille peut aussi faire une grande différence. Si uen personne seule possède un frigo américain de grande taille, la perte d'énergie sera plus grande qu'une famille avec un frigo XXL qui l'utilise à sa pleine capacité. En règle générale, pour bien choisir un frigo, il est conseillé de compter 60 litres par personne. La disposition des appareils dans la cuisine aura aussi une influence sur leur consommation. Un réfrigérateur ou un congélateur placé à côté d'une source de chaleur telle qu'un four devra inévitablement fournir plus d'effort pour maintenir une faible température. On pensera aussi à dégivrer régulièrement son congélateur, idéalement tous les trois mois. Une couche de givre de 3 millimètres entraîne en effet une augmentation d'environ 30 % de la consommation électrique, selon les conseils du site Comparateur Energie. On privilégiera le mode économique pour le lave-vaisselle. Au quotidien, il est utile de privilégier l'éclairage naturel et de limiter l'éclairage décoratif. Remplacer les ampoules à incandescence et halogènes par des lampes fluocompactes ou des LED pourra aussi faire une différence sur la facture d'électricité. Laisser un chargeur de GSM branché alors qu'il n'est pas utilisé ou que la charge est terminée fait partie de ces mauvaises habitudes qui, l'air de rien, augmentent la consommation d'électricité. Il en va de même pour les appareils restant constamment en veille tels qu'un téléviseur, une chaîne hi-fi ou encore un micro-onde. En pensant à éteindre complètement ces différents équipements, de précieux kilowattheures seront économisés. Un bloc avec un interrupteur lumineux permet de couper facilement l'alimentation électrique de plusieurs appareils.Avec le télétravail qui s'est généralisé, les coûts liés à la consommation énergétique d'un ordinateur peuvent aussi grimper. Il est utile de le régler correctement, en actionnant simplement le mode "économie d'énergie". Autre possibilité : diminuer la luminosité de son écran. En effet, en plus de limiter la fatigue visuelle, cette solution a pour avantage de rendre l'ordinateur moins gourmand en énergie.