La pandémie a eu raison de la traditionnelle grande fête de sortie du Gault&Millau Belgique. C'est devant 2.000 invités virtuels que le guide jaune a dévoilé sa 18e édition noir jaune rouge, une livrée compliquée vu la longue fermeture de ce printemps et les modifications de concept lors de certaines réouvertures.
...

La pandémie a eu raison de la traditionnelle grande fête de sortie du Gault&Millau Belgique. C'est devant 2.000 invités virtuels que le guide jaune a dévoilé sa 18e édition noir jaune rouge, une livrée compliquée vu la longue fermeture de ce printemps et les modifications de concept lors de certaines réouvertures. Cette année, c'est à la Wallonie que revient le titre de chef de l'année et à Christophe Pauly qui règne en maestro sur le Coq aux Champs à Tinlot en province de Liège. Crédité de 17,5/20 par le Gault&Millau, Pauly, qui décrocha l'une des meilleures critiques de votre magazine en 2019, fut aussi très dynamique pendant les confinements avec son concept de drive-in. Parmi les belles progressions du côté francophone, on notera le 17 de la Table de Maxime, le 15,5 de la Table de la manufacture urbaine à Charleroi, le 14,5 de Tristan Martin au Château de Grandvoir, du Manoir des Lébioles à Spa et du Gastronome à Paliseul et le 14 du Mont-à-Gourmet à Gouy-Lez-Piéton, de Vino Vino à Namur et des 4 Saisons à Marche-en-Famenne. Du côté des nouveautés, le Pristine de Sergio Herman à Anvers décroche d'emblée un 16 et le retour du Bartholomeus avec un nouveau concept est salué par un 18. David Grosdent (L'Envie - Zwevegem), Stefan Jacobs (Hors Champs - Gembloux) et Kevin Lejeune (La Canne en Ville - Bruxelles) ont été élus jeunes chefs de l'année. Pour les découvertes de l'année, il faut aller au Quai n°4 à Ath ou à La Bonne Chère à Bruxelles. Pour rappel, la sortie du Guide Michelin Belgique a été retardée au 11 janvier prochain. Elle est prévue au Théâtre royal de Mons, vraisemblablement aussi de façon virtuelle.