En 2020, et notamment à la suite de la crise du coronavirus, Brussels Airlines avait réduit sa voilure, diminuant ses effectifs d'un quart et sa flotte de 30%. Actuellement, la compagnie dispose de 30 avions moyen-courriers et de huit appareils long-courriers.

Mais "nous avons constaté que 38 avions, c'est un peu peu", a expliqué Peter Gerber. D'où la décision prise il y a quelques semaines d'ajouter un avion long-courrier supplémentaire à la flotte pour l'été 2022. "En outre, nous examinons également si nous pouvons voler davantage sur le continent (européen) et les signes pointent effectivement vers davantage de vols plutôt que moins", confie encore le CEO allemand dans l'interview. "Je peux déjà dire qu'en été, il y aura plus de 39 avions".

"Nous nous attendons en effet à un été très chargé, notamment pendant les vacances d'été. Toutes les prévisions vont dans ce sens", ajoute Maaike Andries, la porte-parole de Brussels Airlines, interrogée par l'agence Belga. "Les avions dont nous disposons maintenant, nous les avons tous utilisés l'année dernière. Donc, si nous voulons être en mesure de répondre à la demande accrue prévue, nous devons augmenter notre capacité."

Selon la porte-parole, la manière dont cela se fera n'est pas encore claire. "Nous examinons toutes les options."

L'année prochaine, en 2023, Brussels Airlines attend par ailleurs de nouveaux appareils. Trois Airbus A320neo flambant neufs intégreront en effet la flotte pour remplacer d'anciens appareils A319. Ce sera la première fois que la compagnie aérienne recevra des avions flambant neufs directement du constructeur européen.

Dans l'interview, le patron de l'entreprise déclare encore que l'objectif pour cette année est d'atteindre le seuil de rentabilité. Il s'agit là d'un objectif du plan de restructuration Reboot+, qui n'a pas été remis en cause par les circonstances difficiles dues au Covid. À plus long terme, selon ce plan, Brussels Airlines vise une marge bénéficiaire de 8%.

En 2020, et notamment à la suite de la crise du coronavirus, Brussels Airlines avait réduit sa voilure, diminuant ses effectifs d'un quart et sa flotte de 30%. Actuellement, la compagnie dispose de 30 avions moyen-courriers et de huit appareils long-courriers. Mais "nous avons constaté que 38 avions, c'est un peu peu", a expliqué Peter Gerber. D'où la décision prise il y a quelques semaines d'ajouter un avion long-courrier supplémentaire à la flotte pour l'été 2022. "En outre, nous examinons également si nous pouvons voler davantage sur le continent (européen) et les signes pointent effectivement vers davantage de vols plutôt que moins", confie encore le CEO allemand dans l'interview. "Je peux déjà dire qu'en été, il y aura plus de 39 avions". "Nous nous attendons en effet à un été très chargé, notamment pendant les vacances d'été. Toutes les prévisions vont dans ce sens", ajoute Maaike Andries, la porte-parole de Brussels Airlines, interrogée par l'agence Belga. "Les avions dont nous disposons maintenant, nous les avons tous utilisés l'année dernière. Donc, si nous voulons être en mesure de répondre à la demande accrue prévue, nous devons augmenter notre capacité." Selon la porte-parole, la manière dont cela se fera n'est pas encore claire. "Nous examinons toutes les options." L'année prochaine, en 2023, Brussels Airlines attend par ailleurs de nouveaux appareils. Trois Airbus A320neo flambant neufs intégreront en effet la flotte pour remplacer d'anciens appareils A319. Ce sera la première fois que la compagnie aérienne recevra des avions flambant neufs directement du constructeur européen. Dans l'interview, le patron de l'entreprise déclare encore que l'objectif pour cette année est d'atteindre le seuil de rentabilité. Il s'agit là d'un objectif du plan de restructuration Reboot+, qui n'a pas été remis en cause par les circonstances difficiles dues au Covid. À plus long terme, selon ce plan, Brussels Airlines vise une marge bénéficiaire de 8%.