1. La "retraite" prochaine de Jeff Bezos est-elle une surprise?
...

1. La "retraite" prochaine de Jeff Bezos est-elle une surprise? C'est une surprise, tant Jeff Bezos incarnait l'entreprise depuis sa création en 1995. Mais finalement, ce n'est pas un changement si radical pour Amazon. Jeff Bezos deviendra président exécutif du conseil d'administration. Il sera, comme aujourd'hui, en charge des grandes décisions stratégiques qui orienteront l'entreprise sur plusieurs années, notamment les lancements de nouveaux produits et services. Jeff Bezos restera aussi le principal actionnaire. Et il ne sera pas un actionnaire dormant. 2. Dans quel état Jeff Bezos cède-t-il Amazon à son successeur, Andy Jassy? Amazon est une entreprise en hypercroissance. Avec la pandémie, elle a explosé tous les records. La digitalisation du commerce s'est accélérée et Amazon en a profité. L'entreprise a livré un milliard de colis à Noël! Sa division cloud, qui compte pour 60% des bénéfices de la société, a également bénéficié de la digitalisation de toute une série de business. Amazon est le leader mondial des services informatiques dématérialisés. C'est le coeur du réacteur de la société. Et il se trouve que le nouveau CEO Andy Jassy connaît très bien cette activité: c'est lui qui l'a mise sur pied et qui la dirige. > Lire aussi: Jeff Bezos, le retraité qui a inventé tous les codes du e-commerce3. Y a-t-il des ombres au tableau? Si Jeff Bezos se retire du poste de CEO, c'est pour se dégager du temps pour d'autres projets comme Blue Origin, sa société active dans le domaine spatial. Mais c'est aussi pour éviter d'être en première ligne sur les dossiers qui fâchent. Vu son hypercroissance, Amazon est aujourd'hui à la tête de 1,3 million de salariés. L'entreprise a recruté 500.000 personnes en un an! Les revendications salariales se multiplient, des syndicats s'organisent. Même aux Etats-Unis, les tensions sociales augmentent. Le deuxième souci, c'est la régulation des grandes plateformes. Amazon est notamment sous le coup d'une enquête de la Commission européenne pour abus de position dominante. Mais tout ça ne l'empêche pas de crever les plafonds en termes de valorisation boursière et de continuer à être plébiscitée par les clients. Aujourd'hui, Amazon est au sommet de sa gloire.