Swissport, l'entreprise suisse de services aéroportuaires, prévoit de recruter 17.000 personnes au niveau mondial compte tenu de la reprise attendue dans le transport aérien, annonce-t-elle mardi, ce qui représente une augmentation de plus du tiers de ses effectifs actuels. En 2020, sa filiale belge avait fait faillite, entraînant alors la suppression de près de 1.500 emplois à Brussels Airport.

Avec ces embauches, l'entreprise retrouvera quasiment ses effectifs d'avant la pandémie de coronavirus. "Avec l'assouplissement des restrictions sanitaires anticipé dans de nombreux pays, Swissport s'attend à un rebond de la demande de voyages au cours des prochains mois, au plus tard d'ici le début des vacances estivales", indique le prestataire de services au sol dans un communiqué. Swissport, qui fournit aussi bien des services d'enregistrement des passagers que de dégivrage des pistes ou de remplissage des avions en carburant, a donc lancé un programme de recrutement en prévision de l'augmentation des opérations au sol attendu avec la reprise.

Présent dans 285 aéroports de 45 pays, Swissport emploie actuellement 45.000 personnes, contre 65.000 en 2019 avant que la pandémie ne cloue les avions au sol, a précisé un porte-parole du groupe.

Sa filiale belge Swissport Belgium fait partie des victimes de la crise sanitaire. L'entreprise menait "avec succès" un plan de redressement en 2020, mais la pandémie a fait chuter les voyages et frappé de plein fouet le secteur du transport aérien. Elle a rapidement mené, en juin 2020, à la déclaration en faillite de cette filiale, qui fournissait notamment des services de manutention au sol à Brussels Airport, aux côtés d'Aviapartner. La faillite s'est accompagnée du licenciement de près de 1.500 personnes.

Swissport est cependant toujours actif en Belgique dans le domaine du fret aérien, à Zaventem et à Liège, via Swissport Cargo Services, souligne cette filiale du groupe suisse. Elle y emploie plus de 650 personnes et traite plus de 500.000 tonnes de marchandises par an.

L'an passé, les services au sol de Swissport ont de nouveau été "sévèrement affectés" à travers le monde par les restrictions de voyages, a reconnu l'entreprise qui donnait un aperçu de son activité en 2021. Elle a géré quelque 97 millions de passagers, contre 265 millions en 2019 avant le début de la pandémie, et traité un peu plus de 2 millions de vols, contre 4,1 millions en 2019. "Les volumes sont toujours en baisse mais le nombre de vols traités s'est accru de 21% par rapport à 2020", a quantifié Swissport dans le communiqué.

Avec les tensions dans les chaînes logistiques et l'explosion de la demande dans le transport de marchandises, ses activités de manutention dans le fret ont en revanche atteint un niveau record. En 2021, l'entreprise a géré 5,1 millions de tonnes métriques de marchandises à travers sa centaine de centres de fret au niveau mondial, soit une hausse de plus de 10% par rapport au niveau d'avant-crise sanitaire.

Swissport, l'entreprise suisse de services aéroportuaires, prévoit de recruter 17.000 personnes au niveau mondial compte tenu de la reprise attendue dans le transport aérien, annonce-t-elle mardi, ce qui représente une augmentation de plus du tiers de ses effectifs actuels. En 2020, sa filiale belge avait fait faillite, entraînant alors la suppression de près de 1.500 emplois à Brussels Airport. Avec ces embauches, l'entreprise retrouvera quasiment ses effectifs d'avant la pandémie de coronavirus. "Avec l'assouplissement des restrictions sanitaires anticipé dans de nombreux pays, Swissport s'attend à un rebond de la demande de voyages au cours des prochains mois, au plus tard d'ici le début des vacances estivales", indique le prestataire de services au sol dans un communiqué. Swissport, qui fournit aussi bien des services d'enregistrement des passagers que de dégivrage des pistes ou de remplissage des avions en carburant, a donc lancé un programme de recrutement en prévision de l'augmentation des opérations au sol attendu avec la reprise. Présent dans 285 aéroports de 45 pays, Swissport emploie actuellement 45.000 personnes, contre 65.000 en 2019 avant que la pandémie ne cloue les avions au sol, a précisé un porte-parole du groupe. Sa filiale belge Swissport Belgium fait partie des victimes de la crise sanitaire. L'entreprise menait "avec succès" un plan de redressement en 2020, mais la pandémie a fait chuter les voyages et frappé de plein fouet le secteur du transport aérien. Elle a rapidement mené, en juin 2020, à la déclaration en faillite de cette filiale, qui fournissait notamment des services de manutention au sol à Brussels Airport, aux côtés d'Aviapartner. La faillite s'est accompagnée du licenciement de près de 1.500 personnes. Swissport est cependant toujours actif en Belgique dans le domaine du fret aérien, à Zaventem et à Liège, via Swissport Cargo Services, souligne cette filiale du groupe suisse. Elle y emploie plus de 650 personnes et traite plus de 500.000 tonnes de marchandises par an. L'an passé, les services au sol de Swissport ont de nouveau été "sévèrement affectés" à travers le monde par les restrictions de voyages, a reconnu l'entreprise qui donnait un aperçu de son activité en 2021. Elle a géré quelque 97 millions de passagers, contre 265 millions en 2019 avant le début de la pandémie, et traité un peu plus de 2 millions de vols, contre 4,1 millions en 2019. "Les volumes sont toujours en baisse mais le nombre de vols traités s'est accru de 21% par rapport à 2020", a quantifié Swissport dans le communiqué. Avec les tensions dans les chaînes logistiques et l'explosion de la demande dans le transport de marchandises, ses activités de manutention dans le fret ont en revanche atteint un niveau record. En 2021, l'entreprise a géré 5,1 millions de tonnes métriques de marchandises à travers sa centaine de centres de fret au niveau mondial, soit une hausse de plus de 10% par rapport au niveau d'avant-crise sanitaire.