Le géant américain de l'informatique a réalisé 51,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires et dégagé 18,8 milliards de bénéfice net au deuxième trimestre de son exercice décalé, d'après un communiqué paru mardi - des résultats supérieurs aux prévisions moyennes des analystes.

Le cloud, son moteur, a tourné à plein d'octobre à décembre: Azure, sa plateforme d'informatique à distance, a vu ses revenus bondir de 46% en un an. Ils avaient déjà augmenté de moitié au trimestre précédent. Par contraste, Xbox (contenus et services) enregistre une progression de ses recettes plus faible, de 10%. La console de jeu est la deuxième plus utilisée au monde, derrière la PlayStation de Sony, qui détenait 64,5% des parts de marché dans le monde en 2021, d'après Statista.

Regagner du terrain dans les jeux vidéo

Mais le groupe américain semble décidé à regagner du terrain dans les jeux vidéo et les technologies plus grand public en général. Fin octobre, Microsoft a annoncé l'acquisition de Two Hat, une société de modération de contenus, qui était déjà impliquée dans le retrait des contenus problématiques sur Xbox.

Surtout, le vétéran de l'informatique, déjà propriétaire de Minecraft, a prévu de s'offrir l'éditeur Activision Blizzard, connu pour ses franchises à succès, pour près de 69 milliards de dollars. Ce serait la plus importante opération de fusion-acquisition à avoir jamais lieu dans la tech. Microsoft deviendrait ainsi le troisième groupe de l'industrie vidéoludique en termes de chiffre d'affaires, derrière le chinois Tencent et le japonais Sony, fabricant de la PlayStation.

Il espère ainsi intégrer les titres d'Activision à son service d'abonnement mensuel Xbox Game Pass, et, au-delà, se positionner comme un acteur incontournable de la construction du métavers, ces univers parallèles où doivent se fondre les réalités humaine, augmentée et virtuelle, à en croire les géants de la tech. En attendant, la société de Redmond peut compter sur ses activités traditionnelles.

Pendant le trimestre écoulé, sa suite de bureautique Office et les services associés de stockage et traitement des données ont amélioré leurs ventes de 14% côté entreprises et de 15% côté particuliers. Et LinkedIn, son réseau social professionnel, a progressé de 37%. Windows s'en sort bien aussi, alors que le groupe a sorti Windows 11 fin 2021. Le titre de Microsoft perdait entre 4 et 5% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse, car certains investisseurs optimistes espéraient des résultats encore meilleurs pour le cloud.

Le géant américain de l'informatique a réalisé 51,7 milliards de dollars de chiffre d'affaires et dégagé 18,8 milliards de bénéfice net au deuxième trimestre de son exercice décalé, d'après un communiqué paru mardi - des résultats supérieurs aux prévisions moyennes des analystes. Le cloud, son moteur, a tourné à plein d'octobre à décembre: Azure, sa plateforme d'informatique à distance, a vu ses revenus bondir de 46% en un an. Ils avaient déjà augmenté de moitié au trimestre précédent. Par contraste, Xbox (contenus et services) enregistre une progression de ses recettes plus faible, de 10%. La console de jeu est la deuxième plus utilisée au monde, derrière la PlayStation de Sony, qui détenait 64,5% des parts de marché dans le monde en 2021, d'après Statista. Mais le groupe américain semble décidé à regagner du terrain dans les jeux vidéo et les technologies plus grand public en général. Fin octobre, Microsoft a annoncé l'acquisition de Two Hat, une société de modération de contenus, qui était déjà impliquée dans le retrait des contenus problématiques sur Xbox. Surtout, le vétéran de l'informatique, déjà propriétaire de Minecraft, a prévu de s'offrir l'éditeur Activision Blizzard, connu pour ses franchises à succès, pour près de 69 milliards de dollars. Ce serait la plus importante opération de fusion-acquisition à avoir jamais lieu dans la tech. Microsoft deviendrait ainsi le troisième groupe de l'industrie vidéoludique en termes de chiffre d'affaires, derrière le chinois Tencent et le japonais Sony, fabricant de la PlayStation. Il espère ainsi intégrer les titres d'Activision à son service d'abonnement mensuel Xbox Game Pass, et, au-delà, se positionner comme un acteur incontournable de la construction du métavers, ces univers parallèles où doivent se fondre les réalités humaine, augmentée et virtuelle, à en croire les géants de la tech. En attendant, la société de Redmond peut compter sur ses activités traditionnelles. Pendant le trimestre écoulé, sa suite de bureautique Office et les services associés de stockage et traitement des données ont amélioré leurs ventes de 14% côté entreprises et de 15% côté particuliers. Et LinkedIn, son réseau social professionnel, a progressé de 37%. Windows s'en sort bien aussi, alors que le groupe a sorti Windows 11 fin 2021. Le titre de Microsoft perdait entre 4 et 5% lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse, car certains investisseurs optimistes espéraient des résultats encore meilleurs pour le cloud.