Peu après l'ouverture, le prix pour un MWh atteignait 116 euros, contre 87,45 euros mercredi à la clôture. La Russie fournit près de 40% du gaz consommé sur le Vieux-Continent.

L'aluminium atteint un sommet historique

Le prix de l'aluminium a atteint jeudi matin un nouveau record historique, à 3.382,50 dollars la tonne, quelques heures après l'annonce par le président russe Vladimir Poutine d'une "opération militaire" en Ukraine.

Le nouveau plus haut historique a été atteint un peu avant 6H00 GMT (7H00, heure de Bruxelles), dépassant un précédent record à 3.380,15 dollars la tonne atteint le 11 juillet 2008.

Le prix de l'or bondit

L'attaque russe sur l'Ukraine faisait bondir le cours de l'or jeudi matin. Le prix de l'once de métal jaune, considéré comme une valeur refuge, se négociait en progression de 9,6% sur un an à 1.941,52 dollars, un plus haut depuis début 2021.

"C'est la panique sur les marchés", a estimé Ipek Ozkardeskaya. Revenant sur la volatilité enregistrée sur les marchés financiers, l'analyste de Swissquote a estimé qu'actuellement il "est impossible de parier sur un scénario" concernant l'évolution des cours.

Peu après l'ouverture, le prix pour un MWh atteignait 116 euros, contre 87,45 euros mercredi à la clôture. La Russie fournit près de 40% du gaz consommé sur le Vieux-Continent.Le prix de l'aluminium a atteint jeudi matin un nouveau record historique, à 3.382,50 dollars la tonne, quelques heures après l'annonce par le président russe Vladimir Poutine d'une "opération militaire" en Ukraine.Le nouveau plus haut historique a été atteint un peu avant 6H00 GMT (7H00, heure de Bruxelles), dépassant un précédent record à 3.380,15 dollars la tonne atteint le 11 juillet 2008. L'attaque russe sur l'Ukraine faisait bondir le cours de l'or jeudi matin. Le prix de l'once de métal jaune, considéré comme une valeur refuge, se négociait en progression de 9,6% sur un an à 1.941,52 dollars, un plus haut depuis début 2021."C'est la panique sur les marchés", a estimé Ipek Ozkardeskaya. Revenant sur la volatilité enregistrée sur les marchés financiers, l'analyste de Swissquote a estimé qu'actuellement il "est impossible de parier sur un scénario" concernant l'évolution des cours.