Le groupe, dont l'emblématique patron Jack Ma passera le relais dans un peu moins d'un an, a enregistré un bond de son chiffre d'affaires de 54% sur un an, à 85,15 milliards de yuans (12,4 milliards de dollars), porté à la fois par son coeur de métier mais aussi par le "cloud" et le divertissement.

Les recettes d'Alibaba dans le "cloud", c'est-à-dire dans l'informatique dématérialisée, dans laquelle la société investit lourdement, ont quasiment doublé au deuxième trimestre sur un an (+90%), à 825 millions de dollars. Très loin encore toutefois des revenus du coeur de métier, le commerce en ligne, dont le chiffre d'affaires a dépassé 10 milliards de dollars sur le trimestre (+56% sur un an). Dans les activités de divertissement, la progression de chiffre d'affaires atteint 24% sur un an à 865 millions de dollars sur le trimestre, grâce par exemple au succès de la plateforme de vidéos en ligne Youku.

En termes de profits, le groupe, engagé dans une stratégie de diversification à marche forcée, a dégagé un bénéfice net part du groupe d'un peu plus de 20 milliards de yuans (2,9 milliards de dollars), en progression de 13% sur un an. Le tableau est toutefois un peu terni par une baisse de l'objectif de chiffre d'affaires annuel: Alibaba l'a ramené à 375 milliards de yuans, contre 383 milliards jusqu'ici, alors que Pékin et Washington sont engagés dans un bras de fer commercial initié par Donald Trump.