Environ sept mois après avoir envoyé son premier micro-satellite de test dans l'espace, Aerospacelab, basée à Mont-Saint-Guibert, annonce une levée de fonds de 40 millions d'euros. De quoi financer une fabrique qui pourrait assembler jusqu'à deux satellites par jour d'ici deux ou trois ans.
...

Environ sept mois après avoir envoyé son premier micro-satellite de test dans l'espace, Aerospacelab, basée à Mont-Saint-Guibert, annonce une levée de fonds de 40 millions d'euros. De quoi financer une fabrique qui pourrait assembler jusqu'à deux satellites par jour d'ici deux ou trois ans. "L'entreprise vise le recrutement de 500 personnes, contre 70 aujourd'hui", précise un communiqué de XAnge, fonds franco- allemand leader de l'opération avec Airbus Ventures. Les autres investisseurs sont la SRIW, Noshaq, BNP Paribas Private Equity, Octave & Miroslaw Klaba, Sambrinvest et Belaero. Comme l'explique le CEO Benoît Deper (photo), l'objectif est de concevoir des petits satellites d'environ 150 kg collectant des données d'observation pour des domaines comme l'agriculture, la sécurité ou la finance. Fondée en 2018, Aerospacelab relève d'une nouvelle approche de l'espace, le "New Space", recourant à des lanceurs peu chers comme les fusées d'Elon Musk (SpaceX) et à des mini- ou micro-satellites en orbite basse, bien moins coûteux que les lourds modèles classiques. Cette approche permet d'obtenir des observations plus fréquentes, via des constellations de satellites.La fabrique sera inaugurée en Wallonie vers 2024. En attendant, Aerospacelab ouvrira une mini-usine de 2000 m2 à Louvain-la-Neuve, dans l'ancien centre de recherche de Shell, qui pourra sortir deux satellites par mois. Actuellement, l'entreprise assemble encore ses satellites d'essai dans ses locaux de Mont-Saint-Guibert. Cette levée de fonds complète celle réalisée en 2018, d'un montant de 11 millions d'euros, à laquelle XAnge avait déjà participé ainsi que la SRIW et des business angels. Airbus Ventures est un nouvel investisseur, misant dans les start-up "qui impactent l'industrie aérospatiale", dixit le site du groupe Airbus.