Filiale du groupe NRB créée en 2013, Afelio est passée de six collaborateurs à une centaine aujourd'hui. L'une des particularités de cette entreprise liégeoise repose sur la moyenne d'âge très jeune de ses travailleurs (30 ans) dont les besoins ne sont pas comparables à ceux des générations précédentes. Solidement implantée dans le bassin liégeois, Afelio engage ces jeunes talents en étroite collaboration avec les universités et hautes écoles de la région, et participe à des réorientations de carrière par l'intermédiaire du centre de formation Technifutur®.
...

Filiale du groupe NRB créée en 2013, Afelio est passée de six collaborateurs à une centaine aujourd'hui. L'une des particularités de cette entreprise liégeoise repose sur la moyenne d'âge très jeune de ses travailleurs (30 ans) dont les besoins ne sont pas comparables à ceux des générations précédentes. Solidement implantée dans le bassin liégeois, Afelio engage ces jeunes talents en étroite collaboration avec les universités et hautes écoles de la région, et participe à des réorientations de carrière par l'intermédiaire du centre de formation Technifutur®.Afelio conçoit des expériences digitales sur mesure qui répondent aux besoins ambitieux de grandes structures privées ou publiques. Elle a ainsi développé des solutions dans le cadre des relevés d'index des fournisseurs d'énergies, de l'analyse des données de la taxe poids lourd ou encore de la numérisation du secteur des assurances.Congestion urbaineSur les routes belges, Bruxelles se distingue comme la ville la plus embouteillée, devant Anvers et Namur. La Cité ardente se classe en sixième position, un réel progrès par rapport à 2017 où elle occupait la troisième marche du podium. "Liège reste néanmoins une ville encombrée et difficile d'accès. C'est pourquoi de nombreuses sociétés se sont récemment lancées dans la mobilité douce à coups de vélos ou trottinettes électriques. De leur côté, les travailleurs se montrent aussi de plus en plus sensibles à la cause écologique et, bien sûr, au gain de temps qu'offre le vélo par rapport à la voiture", explique Arnaud Dupont (35 ans), CFO d'Afelio. Et d'ajouter : "Sur un marché de l'IT saturé, le vélo peut en outre constituer un élément attrayant tout en nous permettant de rester à la pointe dans la chasse aux talents."Fort de ce constat, le management d'Afelio s'est adressé à Kameo Bikes. Fondée en 2017 au sein de l'incubateur VentureLab par Julien Jamar (28 ans), cette société liégeoise propose aux entreprises des solutions de mobilité urbaine qui s'articulent autour de trois pôles : la location, le leasing et la vente de vélos à grand renfort de conseils calqués sur les besoins des utilisateurs ; la maintenance des vélos sur le site des entreprises, un service dépannage et une couverture contre le vol et le vandalisme ; la gestion de la flotte via une plateforme automatisée qui assure un feed-back sur la mobilité. "Un service complet clairement comparable à un leasing de voitures", se réjouit Arnaud Dupont. "Nous n'imposons toutefois pas ce package. L'entreprise cliente est libre de choisir l'un ou l'autre produit dans notre one-stop shop", précise Julien Jamar, gérant de Kameo Bikes.Période testDans un premier temps, Afelio et Kameo Bikes ont conclu un accord pour la mise en test de trois vélos partagés pendant deux mois. "Au terme de cette période, nous pourrons tirer toutes les statistiques d'utilisation via la plateforme de réservation et prendre des actions à long terme - comme un leasing de vélos individuels - en nous basant sur une utilisation et des données réelles plutôt que sur des suppositions", détaille Julien Jamar.Le principe est très simple : l'utilisateur réserve son vélo sur une plateforme web depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Il reçoit alors un code qui lui permet d'ouvrir un casier renfermant la clé d'une armoire dans laquelle se trouvent, outre la clé du cadenas du vélo garé sur le parking d'Afelio, la batterie, un casque, une sacoche et un kit mécanique.Le coup d'envoi de ce test a été donné ce mardi 17 septembre dans le cadre de la Semaine de la mobilité. "Un hasard qui fait bien les choses. Nous espérons véritablement améliorer la mobilité de nos collaborateurs à Liège et contribuer, à notre échelle, à la diminution de l'empreinte carbone", conclut Arnaud Dupont.