Assis à quelques centimètres du sol. Les mains posées sur cet étrange volant rectangulaire, muni de palettes de changement de vitesses à l'arrière, d'un écran et de boutons à l'avant. Installé de la sorte à bord cette monoplace, le véhicule ne semble pas très confortable. Le siège baquet, spécialement conçu pour la morphologie du pilote, a été extirpé de l'habitacle quelques minutes auparavant. Les jambes allongées dans le nez du monstre, la première impression qui vient à l'esprit est celle d'être plutôt posé sur un transat. Mais ce " transat " mauve et noir peut atteindre une vitesse de 225 km/h. Sans émettre de CO2. C'est une Formule E, une " F1 électrique ". Une quarantaine de voitures similaires parcourront les rues de Hong Kong le 2 décembre prochain, à l'occasion de la première épreuve de la quatrième saison du championnat du monde. Pour l'heure, cette monoplace patiente à côté d'une seconde FE bleue et grise, aux ailerons moins fuselés, dans les stands d'un circuit mythique : celui de Spa-Francorchamps.
...