Le bitcoin est passé en dessous des 20.000 dollars le week-end dernier, une valeur symbolique pour les investisseurs. La cryptomonnaie la plus connue a atteint son point le plus bas depuis novembre 2020, en s'échangeant autour de 17.750 dollars, perdant ainsi plus de 74% de sa valeur depuis son plus haut historique à 69.000 dollars en novembre dernier.
...

Le bitcoin est passé en dessous des 20.000 dollars le week-end dernier, une valeur symbolique pour les investisseurs. La cryptomonnaie la plus connue a atteint son point le plus bas depuis novembre 2020, en s'échangeant autour de 17.750 dollars, perdant ainsi plus de 74% de sa valeur depuis son plus haut historique à 69.000 dollars en novembre dernier. L'ensemble du marché des cryptomonnaies est passé sous le cap symbolique des 1.000 milliards de dollars. Il avait pourtant dépassé les 3.000 milliards il y a à peine sept mois. Plusieurs causes expliquent ce "cryptokrach". La réserve fédérale américaine a annoncé qu'elle remontait ses taux directeurs pour lutter contre l'inflation. La BCE a également averti qu'elle relèverait ses taux directeurs le 21 juillet. Ce resserrement monétaire met les actifs les plus risqués sous pression. En plus de l'inflation, les soubresauts récents du monde des cryptomonnaies participent également à la défiance généralisée vis-à-vis du bitcoin. Dans ce contexte, de nombreux acteurs de l'écosystème ont dévoilé rencontrer des problèmes majeurs de liquidités. Celcius, plateforme spécialisée dans les prêts et les emprunts, a décidé de suspendre les opérations de retrait, de transfert en compte et de swaps, provoquant la colère et l'incompréhension des utilisateurs. Cette décision a fait courir la rumeur de son insolvabilité. Babel Finance a également annoncé la suspension des retraits à cause des "pressions inhabituelles sur la liquidité". Par conséquent, les utilisateurs ne sont plus en mesure de retirer leurs fonds de la plateforme jusqu'à nouvel ordre. Coinbase a annoncé mardi son intention de licencier près d'un cinquième de ses effectifs, soit plus de 1.000 personnes, suivant dans cette démarche des concurrents tels que Gemini, Crypto.com et BlockFi. La chute des prix des cryptomonnaies étouffe en effet l'activité commerciale, pierre angulaire de cette industrie.