La levée de fonds de la banque éthique est un échec, rapporte nos confrères de L'Echo. Les discussions avec la Banque nationale sur l'avenir de NewB ont débuté.

NewB n'a pas atteint son objectif de financement fixé à 40 millions d'euros . Cette somme devait être réunie pour le 30 septembre. C'est un échec, a confirmé la banque éthique au journal L'Echo.

Le conseil d'administration de NewB s'est réuni mardi soir pour envisager la suite des opérations. Mais le montant de 40 millions d'euros, exigé par la Banque nationale pour permettre à NewB de poursuivre sa route, n'est d'ores et déjà pas atteint, complète le journal économique.

La banque éthique pourrait perdre sa licence bancaire.

La banque ne fera pas faillite et l'épargne de ses 20.000 clients est en sécurité, assure-t-elle. Forte de 37.060 signatures récoltées et du soutien de 110 organisations, NewB espère toujours un soutien des gouvernements wallon et bruxellois.

La banque "éthique" réunira une assemblée générale de ses coopérateurs dans la première moitié du mois de décembre. Celle-ci entérinera soit la fin de NewB, soit la poursuite des activités, précise le quotidien économique. Un scénario possible serait la réorientation vers un projet ne nécessitant pas de licence bancaire.

La levée de fonds de la banque éthique est un échec, rapporte nos confrères de L'Echo. Les discussions avec la Banque nationale sur l'avenir de NewB ont débuté. NewB n'a pas atteint son objectif de financement fixé à 40 millions d'euros . Cette somme devait être réunie pour le 30 septembre. C'est un échec, a confirmé la banque éthique au journal L'Echo. Le conseil d'administration de NewB s'est réuni mardi soir pour envisager la suite des opérations. Mais le montant de 40 millions d'euros, exigé par la Banque nationale pour permettre à NewB de poursuivre sa route, n'est d'ores et déjà pas atteint, complète le journal économique.La banque éthique pourrait perdre sa licence bancaire. La banque ne fera pas faillite et l'épargne de ses 20.000 clients est en sécurité, assure-t-elle. Forte de 37.060 signatures récoltées et du soutien de 110 organisations, NewB espère toujours un soutien des gouvernements wallon et bruxellois. La banque "éthique" réunira une assemblée générale de ses coopérateurs dans la première moitié du mois de décembre. Celle-ci entérinera soit la fin de NewB, soit la poursuite des activités, précise le quotidien économique. Un scénario possible serait la réorientation vers un projet ne nécessitant pas de licence bancaire.