Dans l'esprit des économistes, des universitaires et de la plupart des personnes ordinaires, il n'est pas rare de considérer l'économie réelle et l'économie financière comme des sphères, certes, interconnectées, mais distinctes. C'est l'essence même de la "dichotomie classique" sur laquelle repose l'école d'économie néoclassique: la monnaie est conçue comme "un simple voile" qui masque les véritables activités sous-jacentes. Ceux qui travaillent dans l'économie réelle cultivent du blé, écrivent des articles et construisent des maisons. Les financiers ne font que brasser de l'argent par-dessus.
...

Dans l'esprit des économistes, des universitaires et de la plupart des personnes ordinaires, il n'est pas rare de considérer l'économie réelle et l'économie financière comme des sphères, certes, interconnectées, mais distinctes. C'est l'essence même de la "dichotomie classique" sur laquelle repose l'école d'économie néoclassique: la monnaie est conçue comme "un simple voile" qui masque les véritables activités sous-jacentes. Ceux qui travaillent dans l'économie réelle cultivent du blé, écrivent des articles et construisent des maisons. Les financiers ne font que brasser de l'argent par-dessus. Pourtant, c'est bien la financiarisation qui permet de créer une activité réelle, qui ne pourrait pas avoir lieu sans elle. C'est le cas d'un prêt accordé à une start-up ou d'une obligation à l'origine de la construction d'une nouvelle usine. Mais c'est aussi souvent le cas dans des domaines plus complexes de la finance, tels que les échanges et les produits dérivés. C'est à ce niveau-là, précisément, que 2022 nous réserve des innovations passionnantes. Au cours des deux dernières années, de nombreuses fonctions du système financier ont été recréées sous forme d'applications et de protocoles sur la blockchain ethereum, une blockchain ouverte capable de stocker et de vérifier des lignes de code. Les activités sont principalement réalisées dans le cadre de "contrats intelligents", qui s'exécutent eux-mêmes selon des conditions prédéterminées. De nombreux programmes ont été écrits en code source libre à l'aide de contrats intelligents: des portefeuilles et systèmes de paiement, des applications de dépôt et de prêt, et même des fonds d'investissement et des systèmes d'auto-stabilisation de régimes monétaires. Cet éventail de fonctions est connu sous le nom de finance décentralisée ou DeFi et il est en plein essor. Début 2020, les jetons bloqués dans des contrats financiers intelligents pour être utilisés dans le cadre d'échanges décentralisés ou déposés pour obtenir des rendements représentaient moins de 10 milliards de dollars. Aujourd'hui, ils représentent quelque 100 milliards de dollars. La demande d'applications DeFi augmente l'utilisation de la blockchain ethereum. Au début de l'année 2020, la DeFi a réglé des transactions à hauteur de 116 milliards de dollars. Ce volume est passé à 2.500 milliards dès le deuxième trimestre 2021, notamment avec les paiements et les transactions pour faciliter les échanges et les prêts. Le géant des paiements Visa a réglé environ le même montant au cours de la même période ; la Bourse de valeurs Nasdaq a négocié six fois plus. Ce système présente de nombreux avantages par rapport à la finance conventionnelle. En effet, les paiements sont souvent peu onéreux et pratiquement instantanés. En prédéterminant les règles des transactions de manière à ce qu'il soit impossible de les modifier, la DeFi permet d'éliminer certains aspects comme les risques de règlement. En bloquant la garantie d'un prêt dans un contrat intelligent, le risque de défaillance d'une contrepartie peut également être éliminé. Comme les barrières à l'entrée sont faibles par rapport à la finance conventionnelle, la DeFi s'est rapidement convertie en domaine où se produisent les innovations les plus passionnantes. Par exemple, le dai, une cryptomonnaie stable ou stablecoin (un jeton amarré à une monnaie conventionnelle, comme le dollar) basée entièrement sur la blockchain, permet à n'importe qui de créer de nouveaux jetons dai en déposant une garantie dans un contrat intelligent. Si la valeur de la garantie tombe sous le seuil minimum de 150% de la valeur du dai en cours, le contrat intelligent met automatiquement la garantie aux enchères pour annuler la dette. Le dai est remarquablement stable par rapport au dollar et résout de nombreux problèmes associés aux précédents stablecoins. Le problème est que toute cette ingénierie financière sophistiquée n'est, pour l'instant, au service d'aucune économie "réelle". Au lieu de cela, elle est à la base d'un casino immatériel: la plupart des utilisateurs de la DeFi le font pour faciliter ou augmenter leurs paris sur l'un des nombreux jetons spéculatifs. Cela pourrait changer en 2022. Il y a trois voies plausibles pour marier l'économie de la DeFi avec l'économie réelle. Premièrement, elle pourrait supplanter le système financier établi, peut-être par l'adoption d'un jeton comme moyen de paiement. Le Salvador a adopté le bitcoin comme monnaie officielle en septembre, initiant par ce biais ses 6,5 millions d'habitants aux jetons décentralisés. Il est toutefois peu probable que cela se produise dans les pays stables et développés. Deuxièmement, la DeFi pourrait commencer à fusionner avec la finance conventionnelle. Ainsi, les actifs généralement traités par le système financier - biens immobiliers, actions et obligations - pourraient trouver leur place dans un système de blockchain. Les tentatives précédentes d'y parvenir en utilisant des "blockchains d'entreprise" (gérées par une seule institution) offraient certains gains d'efficacité, mais passaient à côté de nombreux avantages de la décentralisation, tels que l'interopérabilité et la transparence. En explorant les moyens de transférer des actifs tels que des actions sur un système de blockchain ouvert, et de garantir l'application des résultats du monde réel, la DeFi pourrait devenir plus utile pour tous. Troisièmement, le développement d'une économie réelle au sommet d'une blockchain pourrait s'épanouir. Les activités économiques telles que la création de vidéos, d'images, de musique et de textes sont entièrement numériques. C'est pourquoi les médias peuvent être distribués en ligne, le plus souvent par des plateformes technologiques géantes et centralisées. Cependant, les plateformes décentralisées basées sur la blockchain et destinées à la distribution de ce type de contenu sont en train de naître et prospèrent. Si le contenu numérique peut être fourni sur un système de blockchain, la DeFi aura trouvé sa véritable économie.