L'enquête menée auprès de quelque 800 employés du secteur financier montre que ce sont principalement les personnes originaires d'Afrique subsaharienne et d'Afrique du Nord qui doivent faire face à des micro-agressions racistes au travail, en comparaison avec leurs collègues d'origine européenne (2/3 contre 1/5).

Ces micro-agressions sont, par exemple, des blagues déplacées, des questions répétées sur l'origine ou des expressions blessantes. Une employée d'origine africaine témoigne d'un couple blanc ayant refusé qu'elle les conseille. Elle a obtenu le soutien du directeur de la banque, qui a rompu la relation entre la banque et ces clients.

L'enquête révèle également que les employés belges ou originaires d'Europe occidentale travaillant dans une institution financière donnent généralement à leur employeur de bons points en termes d'inclusion multiculturelle. Les personnes d'origine étrangère perçoivent cependant les choses différemment.

Febelfin travaille sur une campagne, destinée aux employés de banque, qui devrait "fournir des outils pour lutter contre le sexisme, le racisme et l'homophobie". La campagne sera lancée au début de l'année prochaine. Le "Multicultural Bankers Network" a également été créé au début du mois de juillet. Il se concentre sur le réseautage, le mentorat et la visibilité des Role Models pour les employés d'origine belge et étrangère.

L'enquête menée auprès de quelque 800 employés du secteur financier montre que ce sont principalement les personnes originaires d'Afrique subsaharienne et d'Afrique du Nord qui doivent faire face à des micro-agressions racistes au travail, en comparaison avec leurs collègues d'origine européenne (2/3 contre 1/5). Ces micro-agressions sont, par exemple, des blagues déplacées, des questions répétées sur l'origine ou des expressions blessantes. Une employée d'origine africaine témoigne d'un couple blanc ayant refusé qu'elle les conseille. Elle a obtenu le soutien du directeur de la banque, qui a rompu la relation entre la banque et ces clients. L'enquête révèle également que les employés belges ou originaires d'Europe occidentale travaillant dans une institution financière donnent généralement à leur employeur de bons points en termes d'inclusion multiculturelle. Les personnes d'origine étrangère perçoivent cependant les choses différemment. Febelfin travaille sur une campagne, destinée aux employés de banque, qui devrait "fournir des outils pour lutter contre le sexisme, le racisme et l'homophobie". La campagne sera lancée au début de l'année prochaine. Le "Multicultural Bankers Network" a également été créé au début du mois de juillet. Il se concentre sur le réseautage, le mentorat et la visibilité des Role Models pour les employés d'origine belge et étrangère.