À la fin de 2021, 291.158 personnes étaient fichées dans la Centrale des crédits aux particuliers pour 415.791 défauts de paiement. Cela correspond à des replis de respectivement 7,6 et 8,2%. C'est également la cinquième année consécutive de recul. Le nombre de nouveaux arriérés enregistrés dans le courant de l'année s'est même contracté de 16,6%, note la BNB.

"À l'évidence, ces chiffres ne peuvent être dissociés des mesures d'aide que le gouvernement a adoptées en 2020 pour insuffler une bouffée d'oxygène à l'économie en ces circonstances exceptionnelles et protéger au mieux les entreprises et les ménages. L'une de ces mesures consistait en la possibilité pour un consommateur d'obtenir, sous certaines conditions, un report de paiement pour le remboursement de son crédit. De nombreux emprunteurs en ont fait usage", souligne la Banque nationale dans un communiqué.

Ainsi, un report de paiement a été déclaré à la Centrale pour plus de 145.000 crédits hypothécaires. Pour la BNB, cette mesure a été "importante pour de nombreux consommateurs" et a "fait ses preuves" car même après la fin du report de paiement, les emprunteurs qui en ont bénéficié parviennent jusqu'ici souvent à honorer leurs remboursements dans les temps. Bien que depuis juillet 2021 les derniers crédits aient repris leurs modalités de remboursement normales, on a enregistré 25% de nouveaux défauts de paiement en moins au second semestre qu'au cours de la période correspondante en 2019, soit avant la crise du Covid.

La BNB constate aussi que l'octroi de crédits aux particuliers a encore été sensiblement influencé par la crise sanitaire en 2021. Avec 1.252.908 nouveaux crédits, on note certes une progression de 2,3% par rapport à 2020, mais ce chiffre reste inférieur de 13,5 % à la moyenne enregistrée au cours des trois années qui ont précédé la pandémie.

Le crédit hypothécaire a affiché une forte recrudescence au premier semestre si bien que le nombre de nouveaux emprunts accordés a largement excédé les résultats observés tant en 2020 qu'en 2019. Mais le mouvement s'est inversé par la suite, ramenant le niveau bien en deçà de celui des années précédentes.

Au niveau des ouvertures de crédit et des prêts à tempérament, le premier trimestre a été "médiocre" en 2021, suivi par un mouvement de rattrapage au cours des trois mois suivants. Enfin, les ventes à tempérament ont affiché des fluctuations ténues.

Toute personne qui contracte un crédit à la consommation ou un emprunt hypothécaire en Belgique est automatiquement enregistré dans la Centrale des crédits aux particuliers, gérée par la Banque nationale. Fin 2021, 6.160.051 emprunteurs y figuraient, pour un total de 10.469.387 crédits.

À la fin de 2021, 291.158 personnes étaient fichées dans la Centrale des crédits aux particuliers pour 415.791 défauts de paiement. Cela correspond à des replis de respectivement 7,6 et 8,2%. C'est également la cinquième année consécutive de recul. Le nombre de nouveaux arriérés enregistrés dans le courant de l'année s'est même contracté de 16,6%, note la BNB. "À l'évidence, ces chiffres ne peuvent être dissociés des mesures d'aide que le gouvernement a adoptées en 2020 pour insuffler une bouffée d'oxygène à l'économie en ces circonstances exceptionnelles et protéger au mieux les entreprises et les ménages. L'une de ces mesures consistait en la possibilité pour un consommateur d'obtenir, sous certaines conditions, un report de paiement pour le remboursement de son crédit. De nombreux emprunteurs en ont fait usage", souligne la Banque nationale dans un communiqué. Ainsi, un report de paiement a été déclaré à la Centrale pour plus de 145.000 crédits hypothécaires. Pour la BNB, cette mesure a été "importante pour de nombreux consommateurs" et a "fait ses preuves" car même après la fin du report de paiement, les emprunteurs qui en ont bénéficié parviennent jusqu'ici souvent à honorer leurs remboursements dans les temps. Bien que depuis juillet 2021 les derniers crédits aient repris leurs modalités de remboursement normales, on a enregistré 25% de nouveaux défauts de paiement en moins au second semestre qu'au cours de la période correspondante en 2019, soit avant la crise du Covid. La BNB constate aussi que l'octroi de crédits aux particuliers a encore été sensiblement influencé par la crise sanitaire en 2021. Avec 1.252.908 nouveaux crédits, on note certes une progression de 2,3% par rapport à 2020, mais ce chiffre reste inférieur de 13,5 % à la moyenne enregistrée au cours des trois années qui ont précédé la pandémie. Le crédit hypothécaire a affiché une forte recrudescence au premier semestre si bien que le nombre de nouveaux emprunts accordés a largement excédé les résultats observés tant en 2020 qu'en 2019. Mais le mouvement s'est inversé par la suite, ramenant le niveau bien en deçà de celui des années précédentes. Au niveau des ouvertures de crédit et des prêts à tempérament, le premier trimestre a été "médiocre" en 2021, suivi par un mouvement de rattrapage au cours des trois mois suivants. Enfin, les ventes à tempérament ont affiché des fluctuations ténues. Toute personne qui contracte un crédit à la consommation ou un emprunt hypothécaire en Belgique est automatiquement enregistré dans la Centrale des crédits aux particuliers, gérée par la Banque nationale. Fin 2021, 6.160.051 emprunteurs y figuraient, pour un total de 10.469.387 crédits.