En à peine trois mois, plus de 700.000 cartes graphiques ont été vendues à des mineurs de cryptomonnaies. D'après le consultant spécialisé Jon Peddie Research, cela représente un quart du marché mondial des cartes haut de gamme et milieu de gamme vendues au premier trimestre 2021, soit une valeur totale de 500 millions de dollars. Fabriquées par des firmes comme Nvidia, AMD ou Asus, les cartes graphiques équipent traditionnellement les ordinateurs, notamment les puissantes machines des joueurs de jeux vidéo.
...

En à peine trois mois, plus de 700.000 cartes graphiques ont été vendues à des mineurs de cryptomonnaies. D'après le consultant spécialisé Jon Peddie Research, cela représente un quart du marché mondial des cartes haut de gamme et milieu de gamme vendues au premier trimestre 2021, soit une valeur totale de 500 millions de dollars. Fabriquées par des firmes comme Nvidia, AMD ou Asus, les cartes graphiques équipent traditionnellement les ordinateurs, notamment les puissantes machines des joueurs de jeux vidéo. Depuis plusieurs années, ces cartes graphiques servent également à une toute autre activité: le minage de cryptomonnaies. Le minage est un procédé informatique qui permet d'une part de valider les transactions réalisées en cryptomonnaies, et d'autre part de créer de nouvelles unités de monnaies virtuelles. Le mineur a donc deux fonctions: il sécurise les transactions et il "bat la monnaie". Pour exercer cette activité en ligne, il met à disposition du réseau ses capacités informatiques. En contrepartie, le mineur est rémunéré: il touche une "récompense". Celle-ci prend la forme d'unités de la cryptomonnaie qu'il contribue à miner. Plus ses ordinateurs sont puissants, plus le mineur a de chances de toucher sa récompense. C'est la raison pour laquelle il cherche à s'équiper de cartes graphiques toujours plus performantes. Mais comment expliquer que les mineurs de cryptomonnaies se sont soudainement précipités sur les cartes graphiques les plus récentes, au point de phagocyter un quart du marché mondial? Le youtubeur spécialisé Monsieur-TK avance deux explications, qui se renforcent l'une et l'autre: "Tout d'abord, début 2021, le marché des cryptomonnaies a littéralement flambé. Cela a entraîné une forte augmentation de la rentabilité du minage. Ensuite, les cartes graphiques Nvidia de nouvelle génération ont amené un gros supplément de puissance. Dans ce contexte, les mineurs ont acheté des machines qu'ils ont pu rembourser en trois à quatre mois à peine." Les mineurs se sont notamment précipités sur l'Ethereum, la deuxième crypto la plus importante derrière le bitcoin (voir graphique ci-dessous).Aujourd'hui, la fièvre est un peu retombée. Suite au mouvement de ressac subi récemment par le marché des cryptomonnaies, la rentabilité du minage a faibli. "Aujourd'hui, le matériel peut être remboursé en 12 à 18 mois avant de commencer à produire des revenus, estime Monsieur-TK. En règle générale, le minage ne permet pas de faire des gains très rapides. Ce n'est pas un sprint, c'est un marathon." Rappelons que le minage de cryptomonnaies est une activité risquée, largement dépendante du cours (très volatil) des monnaies virtuelles. Cette activité est par ailleurs énergivore et peut avoir un impact non négligeable sur la facture d'électricité du mineur. On l'a vu, cette activité a également un impact sur le marché des cartes graphiques. D'après des chiffres cités par The Economist, la valeur de ces cartes a grimpé de 150% en six mois. Plus étonnant encore: les cartes d'occasion, moins performantes, ont elles aussi vu leurs prix flamber! "Une carte que j'ai achetée neuve à 350 euros il y a cinq ans se revend aujourd'hui 400 euros en occasion", témoigne Monsieur-TK.