1. Plus de salaire net

L'administration fiscale déduira du salaire un impôt moins élevé à la source, une sorte d'impôt préalable. Pourquoi ? Diverses réformes fiscales du passé n'ont pas été entièrement mises en oeuvre dans le cadre de l'impôt à la source. Cela a créé une distorsion, à la suite de laquelle les gouvernements ont en fait emprunté gratuitement à la population.

Concrètement, en 2022, il y a donc une augmentation moyenne de 128 euros par salarié et par an. En 2023, il sera de 209 euros et en 2024, de 243 euros. La conséquence de ce changement est que les gens récupéreront moins d'argent dans leur impôt final.

2. Des comptes courants plus chers

La banque Bpost a été la première à annoncer une hausse des coûts en octobre. Le prix du compte b.comfort est passé de 4,25 euros à 4,50 euros. Le compte courant traditionnel de BNP Paribas Fortis deviendra également plus cher. Les clients devront payer 2 euros par mois, contre 1,75 euro précédemment. Crelan, Deutsche Bank, Bank de Kremer et Nagelmackers ont également annoncé une augmentation des prix. Sur Spaargids.be, vous trouverez un aperçu complet et vous pourrez comparer tous les coûts liés à un compte courant.

3. Baisse de la facture maximale dans le secteur des soins

À partir du 1er janvier, la facture maximale dans le secteur des soins de santé ne s'élèvera plus à 450 euros, mais à 250 euros. Ainsi, quelque 100 000 familles pourront compter sur un remboursement plus élevé dans le courant de l'année 2022.

4. Une voiture de société devient plus chère...

L'avantage en nature pour les voitures de société diesel et essence augmentera en moyenne d'environ 10 % à partir du 1er janvier. C'est une conséquence de l'écologisation du parc automobile dans notre pays. Le principe est simple : plus la voiture est polluante et chère, plus vous payez.

5. ... Mais le budget de la mobilité est élargi

Afin de réduire le nombre de voitures de société sur nos routes, le budget de la mobilité est élargi. Les employés peuvent utiliser cette somme d'argent virtuelle pour un ensemble de solutions de transport durable.

6. Jusqu'à 450 heures de travail supplémentaire bénéficiant d'avantages fiscaux dans les associations

En 2018, le gouvernement fédéral a permis de gagner jusqu'à 6 000 euros par an en travail supplémentaire non imposable. Cette mesure visait à prévenir le travail au noir et les "allocations en bons de consommation". La Cour constitutionnelle n'en a pas tenu compte, si bien que le gouvernement a dû revenir à la case départ. La solution : à partir du 1er janvier, les salariés des associations sont autorisés à effectuer jusqu'à 450 heures de travail supplémentaire rémunéré dans des clubs sportifs et jusqu'à 300 heures dans le secteur socioculturel. La contribution de solidarité que les associations versent actuellement n'est pas applicable. Pour en savoir plus sur les avantages fiscaux, cliquez ici.

7. Une période de garantie plus longue

La législation européenne en matière de consommation prévoit une réglementation harmonisée dans chaque État membre de l'Union européenne. Cela inclut également la période de garantie. Jusqu'à présent, le vendeur est responsable des éventuels défauts jusqu'à six mois après la livraison d'un achat. À partir du septième mois, le consommateur doit prouver que le défaut existait déjà lorsqu'il a acheté l'article. Cette période sera prolongée à partir du 1er janvier. Le vendeur sera alors responsable des défauts pendant toute la première année. En outre, un règlement explicite déterminera le droit à une garantie dans le cas de la livraison de contenu numérique (comme les jeux et les applications) et de services numériques (comme le stockage en nuage ou le streaming).

8. Acheter localement avec des écochèques

À partir du 1er janvier, il sera possible de payer les produits des agriculteurs locaux, dans les magasins de ferme ou sur les marchés locaux en utilisant des écochèques. Cette prolongation a été convenue le 21 décembre par une convention collective de travail entre les syndicats et les organisations patronales au sein du Conseil national du travail. Les éco-chèques ne peuvent être utilisés en Flandre que chez les vendeurs de marchés et les magasins de produits fermiers qui portent le logo reconnu "Straight from the farm". Cela concerne plus de 1 700 points de vente. En Wallonie, il s'agit de points de vente qui sont reconnus par "En direct de la ferme".

9. Les constructions fiscales belgo-néerlandaises relèveront dorénavant du régime de l'OCDE

À partir du 1er janvier 2022, la convention de double imposition entre les Pays-Bas et la Belgique sera modifiée par l'instrument multilatéral (MLI) de l'OCDE. L'une des conséquences immédiates est l'entrée en vigueur d'une disposition générale anti-abus. Si un contribuable belge met en place une construction juridique aux Pays-Bas avec l'un des principaux objectifs d'éviter les impôts, cela peut être qualifié d'abus par les autorités fiscales.

L'administration fiscale déduira du salaire un impôt moins élevé à la source, une sorte d'impôt préalable. Pourquoi ? Diverses réformes fiscales du passé n'ont pas été entièrement mises en oeuvre dans le cadre de l'impôt à la source. Cela a créé une distorsion, à la suite de laquelle les gouvernements ont en fait emprunté gratuitement à la population. Concrètement, en 2022, il y a donc une augmentation moyenne de 128 euros par salarié et par an. En 2023, il sera de 209 euros et en 2024, de 243 euros. La conséquence de ce changement est que les gens récupéreront moins d'argent dans leur impôt final.La banque Bpost a été la première à annoncer une hausse des coûts en octobre. Le prix du compte b.comfort est passé de 4,25 euros à 4,50 euros. Le compte courant traditionnel de BNP Paribas Fortis deviendra également plus cher. Les clients devront payer 2 euros par mois, contre 1,75 euro précédemment. Crelan, Deutsche Bank, Bank de Kremer et Nagelmackers ont également annoncé une augmentation des prix. Sur Spaargids.be, vous trouverez un aperçu complet et vous pourrez comparer tous les coûts liés à un compte courant.À partir du 1er janvier, la facture maximale dans le secteur des soins de santé ne s'élèvera plus à 450 euros, mais à 250 euros. Ainsi, quelque 100 000 familles pourront compter sur un remboursement plus élevé dans le courant de l'année 2022. L'avantage en nature pour les voitures de société diesel et essence augmentera en moyenne d'environ 10 % à partir du 1er janvier. C'est une conséquence de l'écologisation du parc automobile dans notre pays. Le principe est simple : plus la voiture est polluante et chère, plus vous payez. Afin de réduire le nombre de voitures de société sur nos routes, le budget de la mobilité est élargi. Les employés peuvent utiliser cette somme d'argent virtuelle pour un ensemble de solutions de transport durable. En 2018, le gouvernement fédéral a permis de gagner jusqu'à 6 000 euros par an en travail supplémentaire non imposable. Cette mesure visait à prévenir le travail au noir et les "allocations en bons de consommation". La Cour constitutionnelle n'en a pas tenu compte, si bien que le gouvernement a dû revenir à la case départ. La solution : à partir du 1er janvier, les salariés des associations sont autorisés à effectuer jusqu'à 450 heures de travail supplémentaire rémunéré dans des clubs sportifs et jusqu'à 300 heures dans le secteur socioculturel. La contribution de solidarité que les associations versent actuellement n'est pas applicable. Pour en savoir plus sur les avantages fiscaux, cliquez ici.La législation européenne en matière de consommation prévoit une réglementation harmonisée dans chaque État membre de l'Union européenne. Cela inclut également la période de garantie. Jusqu'à présent, le vendeur est responsable des éventuels défauts jusqu'à six mois après la livraison d'un achat. À partir du septième mois, le consommateur doit prouver que le défaut existait déjà lorsqu'il a acheté l'article. Cette période sera prolongée à partir du 1er janvier. Le vendeur sera alors responsable des défauts pendant toute la première année. En outre, un règlement explicite déterminera le droit à une garantie dans le cas de la livraison de contenu numérique (comme les jeux et les applications) et de services numériques (comme le stockage en nuage ou le streaming).À partir du 1er janvier, il sera possible de payer les produits des agriculteurs locaux, dans les magasins de ferme ou sur les marchés locaux en utilisant des écochèques. Cette prolongation a été convenue le 21 décembre par une convention collective de travail entre les syndicats et les organisations patronales au sein du Conseil national du travail. Les éco-chèques ne peuvent être utilisés en Flandre que chez les vendeurs de marchés et les magasins de produits fermiers qui portent le logo reconnu "Straight from the farm". Cela concerne plus de 1 700 points de vente. En Wallonie, il s'agit de points de vente qui sont reconnus par "En direct de la ferme".À partir du 1er janvier 2022, la convention de double imposition entre les Pays-Bas et la Belgique sera modifiée par l'instrument multilatéral (MLI) de l'OCDE. L'une des conséquences immédiates est l'entrée en vigueur d'une disposition générale anti-abus. Si un contribuable belge met en place une construction juridique aux Pays-Bas avec l'un des principaux objectifs d'éviter les impôts, cela peut être qualifié d'abus par les autorités fiscales.