A la veille de son dixième anniversaire, le 1er mars prochain, Belfius signe une année 2021 record. Toujours contrôlé à 100% par l'Etat, le groupe de banque et d'assurance a publié ce jeudi un résultat final de 935 millions d'euros, contre 532 millions un an plus tôt. Soit une spectaculaire progression de 76 % sur 12 mois, et le meilleur bénéfice jamais enregistré par le bancassureur depuis sa reprise par l'Etat belge en 2012.

Solide rebond

Certes, la comparaison est un peu biaisée puisque, comme on le sait, 2020 fut une année atypique suite à la crise sanitaire. Cela étant, "ces chiffres ne sont pas le fruit du hasard : ils sont le résultat d'une stratégie à long terme fructueuse, combinée à une gestion bilantaire rigoureuse, une excellente dynamique commerciale et une obsession constante de la satisfaction de nos clients", souligne Marc Raisière, le CEO du groupe, dans un communiqué expliquant cette performance historique par des provisions pour risque moindres, mais aussi par la résilience des activités, qui a bénéficié à tous les métiers.

Crédits en hausse

Malgré la persistance de taux d'intérêt peu élevés, les revenus ont ainsi augmenté de 3,4% par rapport à 2020, pour s'établir à 2,7 milliards d'euros. Pour la troisième année consécutive, la barre des 20 milliards de nouveaux prêts à long terme accordés à l'économie belge (particuliers et entreprises) est franchie, avec plus de 11 milliards octroyés rien qu'aux clients business et corporate (+10%). La machine hypothécaire a également tourné à plein régime : +20% de prêts en plus aux particuliers. Au total, le volume global de l'encours des crédits progresse de 5% pour dépasser pour la première fois dans l'histoire de la banque au logo rouge et blanc le cap des 100 milliards d'euros.

Bon début pour Rebel

Autre créneau, même tendance : les fonds confiés à la banque par les clients fortunés _ private et wealth _ atteignent désormais 53,4 milliards, en forte hausse par rapport à 2020 (+ 20 %). La croissance des capitaux se monte même à 64 % sur ce segment du wealth management. Depuis son lancement en juillet dernier, la nouvelle plateforme de trading en Bourse Rebel a de son côté déjà séduit 40.000 clients (dont la moitié sont des premiers investisseurs chez Belfius), enregistrant un peu plus de 100.000 transactions pour un montant total de 348 millions d'euros. Quant au pôle assurance, le montant des primes encaissées en non-vie via les canaux bancaires connaît également une progression à deux chiffres de 11 % pour atteindre 296,4 millions d'euros, tandis que l'impact financier des inondations sur le résultat net s'élève à 24 millions.

Beau dividende

Du côté des coûts, ces derniers restent plus ou moins stables, ce qui se traduit par un ratio cost-income (rapport entre les coûts et les revenus) qui n'a jamais été aussi bas (à 54,6 %). De sorte que sur le plan de la structure financière, "Belfius reste l'un des bancassureurs les mieux capitalisés d'Europe avec un ratio de fonds propres (CET 1) de 16,4 %", indique le groupe, précisant que les fonds propres atteignent 11 milliards d'euros. Enfin, cerise sur le gâteau, le groupe dirigé par Marc Raisière versera, cette année encore, un joli dividende à son actionnaire : 368,5 millions d'euros. Depuis sa reprise en 2012, Belfius aura ainsi distribué au total près de 1,7 milliards d'euros de dividendes cumulés à l'Etat belge.

A la veille de son dixième anniversaire, le 1er mars prochain, Belfius signe une année 2021 record. Toujours contrôlé à 100% par l'Etat, le groupe de banque et d'assurance a publié ce jeudi un résultat final de 935 millions d'euros, contre 532 millions un an plus tôt. Soit une spectaculaire progression de 76 % sur 12 mois, et le meilleur bénéfice jamais enregistré par le bancassureur depuis sa reprise par l'Etat belge en 2012.Certes, la comparaison est un peu biaisée puisque, comme on le sait, 2020 fut une année atypique suite à la crise sanitaire. Cela étant, "ces chiffres ne sont pas le fruit du hasard : ils sont le résultat d'une stratégie à long terme fructueuse, combinée à une gestion bilantaire rigoureuse, une excellente dynamique commerciale et une obsession constante de la satisfaction de nos clients", souligne Marc Raisière, le CEO du groupe, dans un communiqué expliquant cette performance historique par des provisions pour risque moindres, mais aussi par la résilience des activités, qui a bénéficié à tous les métiers.Malgré la persistance de taux d'intérêt peu élevés, les revenus ont ainsi augmenté de 3,4% par rapport à 2020, pour s'établir à 2,7 milliards d'euros. Pour la troisième année consécutive, la barre des 20 milliards de nouveaux prêts à long terme accordés à l'économie belge (particuliers et entreprises) est franchie, avec plus de 11 milliards octroyés rien qu'aux clients business et corporate (+10%). La machine hypothécaire a également tourné à plein régime : +20% de prêts en plus aux particuliers. Au total, le volume global de l'encours des crédits progresse de 5% pour dépasser pour la première fois dans l'histoire de la banque au logo rouge et blanc le cap des 100 milliards d'euros. Autre créneau, même tendance : les fonds confiés à la banque par les clients fortunés _ private et wealth _ atteignent désormais 53,4 milliards, en forte hausse par rapport à 2020 (+ 20 %). La croissance des capitaux se monte même à 64 % sur ce segment du wealth management. Depuis son lancement en juillet dernier, la nouvelle plateforme de trading en Bourse Rebel a de son côté déjà séduit 40.000 clients (dont la moitié sont des premiers investisseurs chez Belfius), enregistrant un peu plus de 100.000 transactions pour un montant total de 348 millions d'euros. Quant au pôle assurance, le montant des primes encaissées en non-vie via les canaux bancaires connaît également une progression à deux chiffres de 11 % pour atteindre 296,4 millions d'euros, tandis que l'impact financier des inondations sur le résultat net s'élève à 24 millions.Du côté des coûts, ces derniers restent plus ou moins stables, ce qui se traduit par un ratio cost-income (rapport entre les coûts et les revenus) qui n'a jamais été aussi bas (à 54,6 %). De sorte que sur le plan de la structure financière, "Belfius reste l'un des bancassureurs les mieux capitalisés d'Europe avec un ratio de fonds propres (CET 1) de 16,4 %", indique le groupe, précisant que les fonds propres atteignent 11 milliards d'euros. Enfin, cerise sur le gâteau, le groupe dirigé par Marc Raisière versera, cette année encore, un joli dividende à son actionnaire : 368,5 millions d'euros. Depuis sa reprise en 2012, Belfius aura ainsi distribué au total près de 1,7 milliards d'euros de dividendes cumulés à l'Etat belge.