Réforme fiscale: une note sur la réforme du marché du travail crispe à gauche

© belga

Le gouvernement fédéral était toujours réuni en comité restreint lundi après-midi au sujet de la réforme fiscale. Le Premier ministre, Alexander De Croo, a déposé une note sur une réforme du marché du travail qui a jeté un froid à gauche.

Une nouvelle proposition du ministre des Finances, Vincent Van Peteghem, a été présentée dimanche au cours de réunions bilatérales. L’exercice « plus réaliste » se rapprocherait désormais des deux milliards d’euros, au lieu des 6 milliards visés jusqu’à présent, disait-on à bonnes sources. 

Parallèlement, une note sur la réforme du marché du travail, peu appréciée à gauche où l’on dénonce des accents libéraux « outranciers », a été mise sur la table. « Tout s’est précipité ce matin. On se demande à quel jeu joue le Premier ministre », disait-on. Le chef du gouvernement est accusé de se comporter en président des libéraux flamands -une fonction qu’il a endossée temporairement en attendant le remplaçant d’Egbert Lachaert. De source libérale, dans un registre inverse, on parlait de « petites mesures » et d’une tentative « déséquilibrée » comparée aux « taxes qui sont maintenues ». Mais en soi l’initiative n’a rien d’une surprise. Elle est le fruit des discussions précédentes en kern et des bilatérales de dimanche, ajoutait-on. Il ne s’agit pas d’une réforme menée en parallèle de la réforme fiscale mais plutôt d’une note sommaire qui s’inscrit dans la logique des travaux. Parmi les moyens permettant de garantir la neutralité budgétaire de l’opération, il y a le relèvement de certaines taxes, des réductions de dépense et une réforme du travail.

Les libéraux n’ont jamais caché qu’à leurs yeux une réforme fiscale ne pouvait se concevoir sans inclure marché du travail. Le MR l’a rappelé encore au cours d’une conférence de presse le 8 juin, à quelques jours des premières discussions en « kern », en avançant des propositions comme la limitation des allocations de chômage dans le temps. Et, samedi, le vice-Premier Open Vld, Vincent Van Quickenborne, a préconisé d' »activer » les femmes au foyer par le biais des flexi-jobs, affirmant au passage qu’il s’agissait souvent de personnes issues de l’immigration.

Le sujet a été envoyé dans des groupes de travail. Aucun compromis n’est attendu avant la Fête nationale.

Partner Content