BNP Paribas Fortis: « Nous voulons que le personnel soit considéré avec respect »

Le siège social de BNP Paribas Fortis à Bruxelles. © PG

Le syndicat libéral a mené vendredi matin une action symbolique devant les bureaux de BNP Paribas Fortis à Gand (Kouter) suite à la mise en oeuvre du plan stratégique « Vision 2020 ».

Le syndicat entend dénoncer la réduction de l’emploi, le recours à l’outsourcing et la volonté de la direction de la banque belge, selon le syndicat, « d’envoyer des employés travailler dans d’autres entreprises avec un complément salarial payé par BNP Paribas Fortis », ce que la CGSLB assimile à des licenciements.

Cette action fait suite à la mise en oeuvre du plan stratégique « Vision 2020 » qui prévoit notamment la suppression nette de 1.050 postes en trois ans, sans licenciement sec alors que, dans le même temps, la banque a approuvé en décembre dernier le versement d’un dividende de 2 milliards d’euros à sa maison-mère, le groupe français BNP Paribas.

« Nous voulons que le personnel soit considéré avec respect pour tous les efforts fournis et non plus comme un coût », a indiqué la syndicaliste Martine Lefevere.

Une action similaire a déjà été menée plus tôt dans la semaine devant les bureaux de Saint-Josse et lundi, ce sera au tour de Charleroi, « des villes où le personnel est fortement touché » par le plan stratégique, selon le syndicat libéral.

Partner Content