USA: un milliardaire au Commerce, un ancien de Goldman Sachs au Trésor

30/11/16 à 13:43 - Mise à jour à 14:08

Source: Afp

Le président élu américain Donald Trump a nommé ce mercredi Wilbur Ross comme ministre du Commerce, un spécialiste du redressement des entreprises en difficultés très bien introduit à Wall Street. Steven Mnuchin, ancien de Goldman Sachs, a pour sa part annoncé qu'il est nommé secrétaire au Trésor

USA: un milliardaire au Commerce, un ancien de Goldman Sachs au Trésor

Wilbur Ross © Reuters

A lire aussi: Le gouvernement Trump ou 'Les milliardaires guidant le peuple'

Né dans le New Jersey en 1937, il a longtemps travaillé pour la banque Rothschild, se spécialisant dans les affaires de faillites. Il avait à ce titre aidé Donald Trump, dont les casinos d'Atlantic City (New Jersey, est) se portaient particulièrement mal à la fin des années 1980.

Au début des années 2000, M. Ross a créé sa propre société d'investissements, WL Ross & Co, se lançant dans une entreprise de "sauvetage" de groupes sidérurgiques en difficultés.

Dans les années suivantes, il allait s'intéresser de la même façon au charbon, aux pièces détachées automobiles et au textile. Cela lui a permis de bâtir une fortune évaluée aujourd'hui par le magazine Forbes à 2,9 milliards de dollars, le situant au 232e rang des milliardaires américains.

Il a revendu WL Ross en 2006 à Invesco tout en restant président et gestionnaire principal.

WL Ross a dû payer 2,3 millions de dollars en août dernier dans le cadre d'un accord à l'amiable avec le gendarme de la Bourse américaine (SEC) portant sur la facturation de commissions aux investisseurs dans ses différents fonds.

Diplômé des prestigieuses universités de Yale et d'Harvard, il a longtemps été proche du parti démocrate mais a ensuite conseillé l'ex-maire républicain de New York Rudy Giuliani dans ses opérations de privatisation de certains secteurs d'activité de la ville. Il s'est rallié à Donald Trump au début de la campagne présidentielle.

Ses activités ne se limitent pas aux Etats-Unis. Il est ainsi devenu l'un des membres du Conseil d'administration de la Bank of Cyprus après que celle-ci a fait faillite en 2013 puis a été renflouée dans le cadre d'un plan de sauvetage européen du secteur bancaire chypriote se montant à 10 milliards de dollars.

Marié trois fois, dont en secondes noces à l'ex-gouverneure adjointe de l'Etat de New York Betsy McCaughey, Wilbur Ross a deux filles de son premier mariage.

Le ministère du Commerce couvre notamment la politique industrielle américaine et les petites et moyennes entreprises. Le volet des négociations commerciales internationales est, lui, dévolu au Représentant spécial pour le commerce (USTR) qui n'a pas encore été nommé.

Steven Mnuchin nommé secrétaire au Trésor

Steven Mnuchin, un ancien dirigeant de la banque d'affaires Goldman Sachs, a de son côté annoncé avoir été nommé secrétaire au Trésor de Donald Trump, mercredi sur la chaîne CNBC.

Il a aussi confirmé la nomination de Wilbur Ross à la tête du département du Commerce, en charge de la politique industrielle américaine.

Interrogé sur ces nominations --qui n'ont pas encore été annoncées officiellement par l'équipe du président élu-- M. Mnuchin, 53 ans, a déclaré sur la chaine de télévision CNBC: "Nous pouvons (le confirmer). Nous sommes très heureux de travailler pour le président élu et honorés d'avoir été nommés à ces postes". La nomination des deux hommes doit encore être confirmée par le Sénat.

M. Ross, qui se trouvait à ses côtés pendant l'interview télévisée, est également un banquier qui gère son fonds d'investissement et s'est spécialisé dans le redressement d'entreprises en difficultés.

Ni l'un ni l'autre n'ont exercé de fonctions politiques précédemment mais ils ont apporté tôt dans la campagne leur soutien à Donald Trump. Wilbur Ross, 79 ans, avait notamment travaillé avec le magnat de l'immobilier lorsque certains de ses casinos traversaient des difficultés à la fin des années 1980.

Les deux hommes seront notamment chargés de mettre en application la politique économique du président élu qui a promis en campagne de revenir sur les accords commerciaux de libre-échange et de garder les emplois industriels aux Etats-Unis. Il veut également réduire la fiscalité sur les entreprises et sur les ménages aux revenus les plus élevés afin d'encourager la consommation, l'investissement et la croissance.

Le ministre du Commerce n'est toutefois pas spécifiquement chargé du commerce international, une tâche qui revient au représentant spécial pour le commerce (USTR) qui n'a pas encore été nommé.

Nos partenaires