UE: un budget multi-annuel en baisse de 35 milliards, une première

08/02/13 à 19:52 - Mise à jour à 19:52

Source: Trends-Tendances

Les dirigeants européens ont adopté vendredi, après plus de 24 heures de négociations, des plafonds d'engagements et de paiements pour la période 2014-2020.

UE: un budget multi-annuel en baisse de 35 milliards, une première

© Image Globe

A respectivement 960 milliards et 908 milliards (calculés à prix constants de 2011), ils représentent une baisse de 35 milliards par rapport à la période précédente(soit d'environ 3,5%). Une première dans l'histoire européenne.

A 960 milliards, le plafond des engagements se situe à 1,00% du PIB européen, en net retrait par rapport aux 994 milliards (1,12%) de la précédente période de sept ans (2007-2013).

Le plafond des paiements connaît une diminution similaire: il est fixé à 908 milliards (0,95% du PIB), moins que les 942 milliards (1,06%) de la période précédente.

Au sein du budget, d'importantes réallocations de ressources ont été décidées. La rubrique 1a, qui reprend les dépenses de croissance industrie, recherche et développement...) enregistre une croissance spectaculaire de 37%, passant de 91 à 126 milliards.

A l'intérieur de cette enveloppe, trois grands projets d'infrastructure se voient attribuer des montants spécifiques: 6,3 milliards pour le système de navigation Galileo, 2,7 milliards pour le projet de réacteur expérimental international Iter et 3,8 milliards pour le programme de surveillance par satellite GMES.

La politique de cohésion (rubrique 1b) subit par contre une baisse de 30 milliards (-8%), de même que la politique agricole (rubrique 2), qui perd 47,5 milliards (-11%). A respectivement 325 milliards et 373 milliards au total, la cohésion et la Politique agricole commune (PAC) restent néanmoins les deux principaux postes du budget communautaire.

Les autres rubriques enregistrent quant à elles des croissances variées: +27% pour la sécurité et citoyenneté, +3% pour la politique étrangère et +8% pour l'administration.

Ces montants nominaux seront érodés par l'inflation. Les baisses seront donc plus douloureuses et les augmentations moins importantes en termes réels.

Du côté des dépenses administratives, par exemple, les dirigeants ont déjà prévu un certain nombres de coupes réelles: une réduction de 5% des coûts de personnel et un gel des pensions et salaires pendant deux ans.

A ces postes situés dans le périmètre du budget européen, s'ajoutent une série de lignes comptabilisées séparément. Parmi elles, le fond d'ajustement à la mondialisation, qui indemnise les travailleurs victimes d'une délocalisation, subit une coupe massive de 70%, à 1.050 milliards.

Au contraire, l'instrument de flexibilité, qui doit permettre de faire face à des situations imprévues est augmenté de 131%, à 3,3 milliards.

Le fonds européen de développement, principal instrument de coopération au développement de l'UE, reste globalement stable, à 27 milliards.

Avec Belga

Nos partenaires