Daan Killemaes
Daan Killemaes
Rédacteur en chef de Trends Magazine
Opinion

30/01/17 à 15:26 - Mise à jour à 15:42

"L'épargnant belge va perdre 2,5 milliards en pouvoir d'achat cette année"

Ce n'est que le jour où la BCE regardera l'inflation dans le blanc des yeux qu'elle corrigera sa politique, estime le rédacteur en chef du Trends néerlandophone, Daan Killemaes.

L'économie européenne s'améliore et l'inflation progresse, mais les signes précurseurs d'une augmentation des taux d'intérêt sur les livrets d'épargne ne sont pas encore là. "Encore un peu de patience, s'il vous plaît", tel est le message destiné aux épargnants et que la Banque Centrale Européenne distillera encore un certain temps sur le marché. Et 'encore un peu' signifie probablement 'encore quelques années'. Il faudra peut-être attendre 2018 ou 2019 pour voir les taux sur les livrets d'épargne donner signe de vie, sous réserve bien sûr que la conjoncture garde la cap. Mais les temps meilleurs pour l'épargnant pourraient se voir reportés à la décennie suivante. Entre-temps, l'inflation dévore sans répit ni pitié le pouvoir d'achat des 260 milliards d'euros qui se trouvent parqués sur des comptes d'épargne en Belgique. Le rendement réel sur ces comptes atteint aisément -1%, ce qui signifie que les épargnants perdront cette année 2,5 milliards d'euros en pouvoir d'achat. Ou comme Koen De Jonckheere, le CEO de la société d'investissement Gimv, le formule: "L'argent sur votre livret...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Trends-Tendances bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur Tendances.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires