Brieuc de Meeus nouveau patron de la Stib : portrait

21/06/12 à 12:20 - Mise à jour à 12:20

Source: Trends-Tendances

Le gouvernement bruxellois désigne officiellement Brieuc de Meeus comme directeur général de la Stib. Il succède à Alain Flausch qui avait démissionné voici plusieurs mois.

Brieuc de Meeus nouveau patron de la Stib : portrait

© Image Globe

Le gouvernement bruxellois a formellement approuvé, jeudi matin, la nomination de Brieuc de Meeus, actuel patron de la société aéroportuaire Flightcare, comme directeur général de la Stib, a-t-on appris de source officielle. Il succédera à Alain Flausch à la tête de la société de transports en commun bruxellois.

Brieuc de Meeus était arrivé en tête de la procédure de recrutement d'un nouveau directeur général de la Stib, devançant le directeur ad interim Kris Lauwers. Agé de 51 ans, l'homme dirige Flightcare depuis 2004. Il s'y est forgé une solide réputation, en réussissant à faire de l'ancienne filiale de la Sabena la plus importante société de handling de Belgique aux côtés d'Aviapartner.

Alain Flausch avait démissionné de ses fonctions en septembre dernier en affirmant que les pouvoirs publics n'avaient pas toujours reconnu la qualité de son travail, alors qu'il avait à plusieurs reprises demandé une augmentation salariale.

Brieuc de Meeus, ingénieur électromécanicien de formation, a cumulé les expériences

Brieuc de Meeus, ingénieur électromécanicien de formation, a accumulé plusieurs expériences avant d'arriver à la tête de Flightcare en janvier 2004, peut-on lire sur son profil LinkedIn.

Après des études secondaires en latin-grec au collège du Christ-Roi à Ottignies, le futur successeur d'Alain Flausch à la tête des transports publics bruxellois a commencé ses études supérieures en 1982 à l'Institut supérieur industriel Ecam, à Bruxelles (faisant partie de la Haute Ecole Léonard de Vinci). Il obtient sa licence en électromécanique avec distinction en 1987. Dès sa sortie, il devient chef de projet pour la société Air et Chaleur durant plus de quatre ans, jusqu'en octobre 1991.

Brieuc de Meeus entre ensuite, en novembre de la même année, au sein du groupe Hamon, actif dans le domaine de l'ingénierie, de la construction et de la gestion de projets, pour y tenir le poste de directeur de projet. Il est en charge de toutes les activités contractées pour la compagnie, tant au niveau du bureau situé à Bruxelles que de la filiale française localisée à Paris. Il s'y est occupé de projets à grande échelle partout dans le monde et liés à différents types d'industrie (électricité, chimie, gaz, etc.), détaille le Belge sur son profil en ligne.

Il quitte sa place en mars 2000 pour endosser le rôle de directeur général dans l'entreprise de services technologiques Cegelec Systems&Services, jusqu'en décembre 2003.

Enfin, il est nommé au poste d'administrateur délégué de la société aéroportuaire Flightcare Belgium début 2004. Il s'y est forgé une solide réputation, en réussissant à faire de l'ancienne filiale de la Sabena la plus importante société de manutentionde Belgique aux côtés d'Aviapartner.

Il attache de l'importance à la rigueur, la précision, la créativité et le bon sens, indique-t-il encore sur LinkedIn...

Stib : Brieuc de Meeus se donne quelques mois pour définir son projet

Le futur directeur général de la STIB a fixé rendez-vous dans quelques mois pour définir les contours précis de son action dans sa nouvelle fonction. Remerciant le gouvernement bruxellois pour la confiance qu'il lui a accordée, Brieuc de Meeus a annoncé la couleur à la presse réunie en nombre au siège du gouvernement bruxellois qui l'avait invité à se présenter.

"Je ne ferai pas de grande déclaration. Laissez-moi le temps de découvrir la STIB et son personnel" avant d'en dire davantage, dans quelques mois, d'ici la fin de l'année, a-t-il dit d'emblée. Pour le nouveau directeur général, les défis auxquels la STIB est confrontée ne pourront être relevés qu'avec l'ensemble des acteurs de la société, le personnel, le management, le conseil d'administration et le gouvernement bruxellois.

Auparavant, le ministre-président bruxellois, Charles Picqué, avait resitué l'importance du contexte de la nomination de Brieuc de Meeus : un virage sur le plan démographique auquel la Stib doit faire face dans ses investissements tout en justifiant le bon usage des moyens mis à sa disposition. Charles Picqué s'est dit rassuré par les qualités professionnelles affichées par Brieuc de Meeus et en particulier sur l'importance que celui-ci accorde au dialogue social.

Brigitte Grouwels, ministre du Transport, a elle aussi mis en exergue les qualités professionnelles du successeur d'Alain Flausch pour aider la STIB à relever quantitativement et quantitativement ses défis: une hausse de 30 % de la demande d'ici 2015 et de 75 % d'ici 2025 (550 millions de voyages par an en tout).

Kris Lauwers directeur général ad interim, conservera son poste de directeur général adjoint. La ministre a enfin précisé que celui-ci bénéficierait d'un revenu annuel brut fixe de 225.000 euros.

Trends.be, avec Belga

Nos partenaires