Voyager dans la soute à bagages, le projet controversé d'une entreprise aéronautique

11/12/15 à 14:04 - Mise à jour à 14:21

Source: Trends-Tendances

Le constructeur aérien français Zodiac Aerospace envisage d'aménager la soute à bagages de ses appareils pour y faire voyager ses passagers. Ne va-t-il pas trop loin dans la course à la rentabilisation maximale de l'espace des avions?

Voyager dans la soute à bagages, le projet controversé d'une entreprise aéronautique

© istock

Les compagnies aériennes sont constamment à la recherche de solutions afin de faire voyager le plus de passagers possible dans leurs avions. Ce nouveau projet lancé par le constructeur aérien français Zodiac Aerospace va peut-être un pas trop loin. Zodiac Aerospace envisage d'aménager la soute à bagages de ses avions afin d'y assoir ses passagers. Il a déposé un brevet dans ce sens Un des problèmes : il n'y aura pas de hublots dans cette partie de l'avion et les mesures de sécurité doivent encore être avalisées.

Voyager dans la soute à bagages, le projet controversé d'une entreprise aéronautique

© DR

Sur les plans visibles dans ce projet, on voit la partie inférieure de l'avion aménagée en espace pour les passagers. Les bagages sont rangés sur les côtés. On peut aussi distinguer des distributeurs de boissons et de snack et des écrans géants qui amènent de la luminosité dans cet endroit dépourvu de fenêtres.

110 passagers pourront prendre place dans cet espace. Ils y accèderont via un escalier situé aux deux extrémités.

Il ressort d'une étude que seulement 37% de l'espace de rangement des avions sont utilisés. Une des explications est que de plus en plus de voyageurs optent pour un vol sur des compagnies low-cost et ne veulent pas payer de suppléments bagage. Avec ce projet, la soute sera mieux rentabilisée. Elle pourra accueillir une lounge, des toilettes et un espace de restauration.

Ce nouveau concept soulève encore beaucoup d'inconnues au niveau de la sécurité de l'endroit et les possibilités d'évacuation en cas d'amerrissage.

En savoir plus sur:

Nos partenaires