Scandale VW: un impact sur la performance et la consommation des véhicules après leur "reprogrammation"?

16/10/15 à 13:55 - Mise à jour à 20/10/15 à 07:45

Source: Trends-Tendances

Les véhicules diesel équipés du logiciel visant à truquer les résultats de tests anti-pollution devront obligatoirement subir quelques modifications. Selon certains experts, cette manipulation technique modifiera le comportement routier des véhicules concernés même si D'Ieteren, l'importateur VW en Belgique, assure le contraire.

Scandale VW: un impact sur la performance et la consommation des véhicules après leur "reprogrammation"?

© REUTERS

D'Ieteren Auto a envoyé un courrier aux 316.000 propriétaires belges d'un véhicule diesel équipé du logiciel visant à truquer les résultats de tests anti-pollution, parmi ces véhicules figurent environ 120.000 Audi et 50.000 Skoda. Les voitures en question devront obligatoirement passer dans les mains d'un garagiste VW accrédité dès janvier 2016. Au total, ce sont plus de 8,5 millions de véhicules qui sont concernés et qui devront être examinés, aux frais du constructeur allemand.

Dans son courrier, D'Ieteren Auto explique que le groupe VW n'a pas encore fourni de précisions quant à la procédure technique à suivre. Chaque modèle sera examiné de différentes manières. "Pour la grande majorité des véhicules, il suffira de réaliser une mise à jour logicielle. Le groupe Volkswagen part du principe que cette remise en état durera 1 à 2 heure(s) maximum", peut-on lire sur le site de l'importateur.

Certains véhicules subiront une simple mise à jour du logiciel, pour d'autres, les manipulations seront un peu plus compliquées. Les différentes hypothèses avancées sont les suivantes : pour les moteurs 1,2 et 2,0 litres, une simple "reprogrammation" suffira. Les moteurs 1,6 litre (les plus répandus) seront eux aussi reprogrammés mais, en plus de cette mise à jour, le moteur devra éventuellement être doté de nouveaux injecteurs ou d'un système de catalyseur avec la technologie Ad Blue. Une procédure qui coûtera plus cher à VW, car il lui faudra produire des pièces, d'où un certain délai d'attente. D'Ieteren ne confirme toutefois aucune de ces hypothèses parues dans la presse ces derniers jours.

Face à ces rumeurs, l'importateur se montre plutôt rassurant envers les propriétaires des voitures concernées en leur garantissant qu'"en aucun cas, la sécurité technique et le comportement routier du véhicule ne seront affectés". A la question "La réparation de ma voiture influencera-t-elle négativement ses performances ou sa consommation de carburant ?", il répond : "Des mesures techniques correctrices sont en train d'être mises au point et ce processus a reçu la priorité absolue au sein du groupe Volkswagen. Celui-ci s'efforce d'éviter le moindre changement dans le comportement de chaque véhicule."

Pas si sûr... car certains experts interrogés émettent des doutes sur cette procédure technique. Selon eux, elle pourrait bel et bien modifier tantôt la puissance du moteur, tantôt sa consommation. Sur le site du Morgen, Jos Dings, directeur de l'ONG européenne Transport & Environment, avance que les voitures ayant subi une "reprogrammation" pourraient consommer un peu plus tandis que d'autres véhicules pourraient avoir moins de reprise et de puissance.

"Ne signez pas de contrat avec VW!"

Dans ce cas, certains propriétaires se sentant floués pourraient envisager d'utiliser un autre procédé afin d'améliorer les performances de leur moteur... Le propriétaire d'une Golf concernée qui préfère rester anonyme nous confie : "J'avoue que j'ai envisagé de faire 'reprogrammer' le moteur de ma voiture après mon passage chez le garagiste. Ma voiture ne dispose que de 105 cv, ce n'est donc pas une 'bombe'. Si, en plus de cela, je dois encore perdre en agrément de conduite, je préfère ne rien dire et la faire passer à 140 cv."

Ce propriétaire se plaint, en outre, de ne pas recevoir beaucoup de réponses à ses nombreuses interrogations en consultant le page de Question/Réponses de D'Ieteren.

Différentes sociétés en Belgique proposent en effet de "reprogrammer" le moteur d'une voiture avec comme promesses un gain de puissance de 25% ou encore, une diminution de la consommation jusqu'à 10%. Une solution tentante mais qui sans homologation en bonne et due forme, n'est pas légale sur nos routes. Elle pourrait également avoir un impact sur les émissions.

Autant dire que les courriers de propriétaires mécontents affluent au siège de VW. Le bureau d'avocats Cassier & Van Maldeghem, qui envisage d'introduire une plainte, assure avoir reçu près de 500 demandes selon De Morgen.

Deux avocats bruxellois expérimentés en actions collectives ont aussi décidé de s'allier afin d'étudier les problèmes causés par le scandale. Pour les Maîtres Lenssens et Arnauts, les conséquences sont importantes pour les propriétaires des véhicules affectés. Ils pointent également des problèmes fiscaux, la dépréciation des véhicules concernés sur le marché de l'occasion ou encore les concessionnaires.

En outre, ils conseillent aux propriétaires de véhicules munis du logiciel frauduleux de ne signer aucun document à l'occasion du rappel des véhicules (ou pour un entretien) sans avoir consulté un avocat ou une organisation de protection des consommateurs. Dans le journal Het Laatste Nieuws, l'avocat Geert Lenssens (SQ Law) lance le même avertissement aux propriétaires de voitures en leur déconseillant de signer un contrat que VW leur proposerait : "De cette manière, toutes les chances de recevoir une indemnisation seront de leur côté", prévient-t-il.

Ce qui est sûr, c'est que ce rappel de véhicules à problèmes prendra des mois. Les engins modifiés devront ensuite être revalidés. Il faudra vérifier si les performances des moteurs revus ont subi des modifications et s'il y a rééllement un impact sur les émissions et leur consommation. Dans ce cas, ce serait un véritable casse-tête, même si une minorité seulement de véhicules est concernée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires