Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

04/05/18 à 14:28 - Mise à jour à 14:28

Malgré les scandales, Facebook veut se mettre à décocher des flèches

Je pensais ne plus devoir vous parler de Facebook avant quelque temps, histoire de vous éviter une indigestion. Eh bien, j'ai eu tort et je m'en excuse. En effet, malgré les scandales à répétition, la direction du réseau social vient d'annoncer qu'elle allait jouer à... Cupidon.

Malgré les scandales, Facebook veut se mettre à décocher des flèches

© Dino

Marc Zuckerberg a annoncé que Facebook allait lancer un service de rencontre - de "dating" comme on dit aujourd'hui - d'ici quelques mois. Avec cet air ingénu qui le caractérise, le patron de Facebook a reconnu qu'il y a deux cents millions de personnes qui sont inscrites comme célibataire sur son réseau, et il pense qu'il peut les aider. Il a même ajouté, pour montrer le sérieux de son nouveau service, que son but était de créer des relations sentimentales durables, et non pas des coups d'un soir. Et là, je le cite vraiment littéralement...

Partager

Facebook entend créer des relations sentimentales durables... et non pas des coups d'un soir

Nous n'avons pas encore les détails de ce service, mais l'idée est de permettre aux usagers de Facebook de créer un profil spécifique, et ensuite, ces mêmes usagers se verront proposer des groupes ou des événements basés sur leurs centres d'intérêt. De la sorte, ils pourront accéder aux photos des autres participants et pourront les contacter par message privé.

Les premières victimes de ce service, qui je le rappelle ne sera pas en fonction avant encore quelques mois, ce sont les actions des réseaux comme Tinder, le leader mondial en matière de rencontres sur le Net. L'action de sa maison-mère, qui détient aussi des réseaux comme Meetic ou Match, a plongé de plus de 20% en une seule séance. Ses dirigeants ont essayé de donner le change en saluant l'arrivée d'un nouveau concurrent sur ce qu'il faut bien appeler le business des entremetteurs. Les concurrents ont ironisé sur ce nouveau service en disant qu'ils espéraient qu'il permettrait de réchauffer les relations entre les Russes et les Américain(e)s...

D'autres, comme la chaîne d'information CNN, ont fait remarquer très sérieusement, en se basant sur une étude universitaire, que ce service va contribuer au bien-être de l'humanité, car une relation sentimentale solide contribue pour beaucoup à notre bonne santé et à notre bonheur. D'autres font aussi remarquer que certaines études, notamment une réalisée par un scientifique de Facebook, démontrent que le premier réseau social au monde nous connaît mieux que nos amis et notre famille sur la base des données personnelles que nous lui laissons. Et selon cet employé de Facebook, il se pourrait même que Facebook sache mieux que vous et moi quelle relation et avec quelle personne durera plus longtemps qu'une autre.

Ah oui, j'allais oublier quelque chose d'important: le patron de Facebook a précisé que ce nouveau service de rencontres ne nous connectera pas aux personnes avec lesquelles nous sommes déjà amis sur le réseau. La raison officielle, c'est que nous les connaissons déjà et que s'il y avait un intérêt mutuel, nous le saurions déjà... Mais la raison non avouable est plus triviale, et je vous la livre sans détour: éviter que Facebook ne nous fasse découvrir que notre femme, mari ou partenaire est ouvert à une relation... No Comment.

En savoir plus sur:

Nos partenaires