ETF. Cette abréviation ne vous dit rien ? Vous n'êtes pas le seul. Ces fonds négociables en Bourse commencent toutefois à susciter un réel engouement dans l'univers belge des placements. Encore peu connus, ils n'en sont qu'à leurs débuts. Et à juste titre. Charles Symons est à la tête d'iShares en Belgique et au Luxembourg. iShares est le " bras " ETF du gestionnaire de patrimoine BlackRock. Il explique en quoi consistent précisément les ETF : " Un ETF est un fonds d'investissement, avec tous les avantages qui vont de pair. Il reproduit précisément un indice boursier donné et est donc intrinsèquement très diversifié sur le plan des actions et des obligations. Une simple transaction permet ainsi au client d'acheter un portefeuille très varié. " Un exemple ? L'indice S&P-500. Une transaction suffit à acquérir un ETF qui comprend les 500 actions de cet indice.

Charles Symons

Rien qu'en Europe, iShares compte déjà 400 fonds ETF différents. Un quart d'entre eux se négocie aussi en Belgique. Au niveau mondial, le nombre d'indices suivis est particulièrement large. L'idéal pour bien diversifier. La gamme de trackers qui suivent les indices est aussi large que celle des indices à suivre. Il incombe, bien sûr, au consommateur de faire un choix initial, en fonction de son profil d'investissement. Gorik Nelissen est responsable des marchés financiers auprès de la banque en ligne Keytrade Bank. Il explique : " Que veut le client ? Veut-il suivre une région en particulier ? Un secteur ? Un produit donné ? Préfère-t-il suivre les marchés émergents ? Veut-il un fonds d'actions à forte ou à faible volatilité ? Les exemples ne manquent pas : certains indices se limitent aux entreprises européennes de biotechnologie. Un autre indice tel que l'Euro Aggregate Bonds suit les entreprises du monde entier et comprend 2.700 titres. "

Gorik Nelissen

Les avantages des ETF sautent aux yeux. Nelissen : " Contrairement à un fonds traditionnel que l'on ne peut négocier qu'une fois par jour et au prix d'une certaine patience, vous pouvez acheter et vendre des ETF en continu. Chez un banquier en ligne, de telles opérations sont, en outre, très abordables ". Symons parle volontiers d'une " démocratisation des instruments professionnels d'investissement " : vous achetez un panier autour d'un indice donné et profitez de la connaissance et de l'évolution que comprend cet indice.

Dans une prochaine chronique , nous détaillerons la manière dont les ETF fonctionnent.

ETF. Cette abréviation ne vous dit rien ? Vous n'êtes pas le seul. Ces fonds négociables en Bourse commencent toutefois à susciter un réel engouement dans l'univers belge des placements. Encore peu connus, ils n'en sont qu'à leurs débuts. Et à juste titre. Charles Symons est à la tête d'iShares en Belgique et au Luxembourg. iShares est le " bras " ETF du gestionnaire de patrimoine BlackRock. Il explique en quoi consistent précisément les ETF : " Un ETF est un fonds d'investissement, avec tous les avantages qui vont de pair. Il reproduit précisément un indice boursier donné et est donc intrinsèquement très diversifié sur le plan des actions et des obligations. Une simple transaction permet ainsi au client d'acheter un portefeuille très varié. " Un exemple ? L'indice S&P-500. Une transaction suffit à acquérir un ETF qui comprend les 500 actions de cet indice.Rien qu'en Europe, iShares compte déjà 400 fonds ETF différents. Un quart d'entre eux se négocie aussi en Belgique. Au niveau mondial, le nombre d'indices suivis est particulièrement large. L'idéal pour bien diversifier. La gamme de trackers qui suivent les indices est aussi large que celle des indices à suivre. Il incombe, bien sûr, au consommateur de faire un choix initial, en fonction de son profil d'investissement. Gorik Nelissen est responsable des marchés financiers auprès de la banque en ligne Keytrade Bank. Il explique : " Que veut le client ? Veut-il suivre une région en particulier ? Un secteur ? Un produit donné ? Préfère-t-il suivre les marchés émergents ? Veut-il un fonds d'actions à forte ou à faible volatilité ? Les exemples ne manquent pas : certains indices se limitent aux entreprises européennes de biotechnologie. Un autre indice tel que l'Euro Aggregate Bonds suit les entreprises du monde entier et comprend 2.700 titres. "Les avantages des ETF sautent aux yeux. Nelissen : " Contrairement à un fonds traditionnel que l'on ne peut négocier qu'une fois par jour et au prix d'une certaine patience, vous pouvez acheter et vendre des ETF en continu. Chez un banquier en ligne, de telles opérations sont, en outre, très abordables ". Symons parle volontiers d'une " démocratisation des instruments professionnels d'investissement " : vous achetez un panier autour d'un indice donné et profitez de la connaissance et de l'évolution que comprend cet indice.Dans une prochaine chronique , nous détaillerons la manière dont les ETF fonctionnent.