Je parle de ce prix Nobel car il fait chaud au coeur ! D'abord, parce qu'il a été octroyé à quelqu'un de jeune : Esther Duflo a à peine 47 ans. C'est plutôt rare car le prix Nobel est souvent octroyé à des lauréats qui ont la soixantaine ; l'un d'eux, Leonid Hurwicz, l'a même reçu à 90 ans ! D'ailleurs lorsqu'elle a appris qu'elle avait gagné le Nobel d'économie, Esther Duflo a déclaré "pour être honnête, je ne pensais pas qu'on pouvait gagner ce prix aussi jeune".

L'autre raison pour laquelle, ce prix fait chaud au coeur, c'est parce que les trois lauréats ont travaillé toute leur vie sur un seul sujet : la lutte contre la pauvreté ! Avec ce prix Nobel d'économie, la lutte contre la pauvreté acquiert enfin ses lettres de noblesse au même titre que des recherches plus mathématiques et plus macroéconomiques. Et cela aussi, c'est une sacrée différence !

Aujourd'hui ce prix Nobel d'économie est la réponse des études de terrain en quelque sorte car Esther Duflo et ses deux collègues appliquent leur théorie sur le terrain, que ce soit en Inde ou en Afrique centrale. Ce qu'ils font c'est de répartir, au hasard, une population en deux groupes. Ensuite, ils proposent un changement à l'un de ces deux groupes ; par exemple, une moustiquaire, un repas gratuit à l'école ou un prêt bonifié. L'autre groupe sert de témoin. Puis nos économistes comparent les résultats dans les deux groupes et en tirent des conclusions.

C'est comme cela que ces économistes préconisent des mesures efficaces. En tout cas, cette volonté de lutter contre la pauvreté dans le monde via la science économique avait beaucoup plu à Barack Obama. C'est d'ailleurs en 2013 qu'Esther Duflo a été choisie par l'ancien président américain pour l'épauler à la Maison Blanche sur les questions de développement mondial.

En fait, ce qui est épatant, c'est que cette jeune économiste est aussi le résultat de son éducation familiale car si son père est un éminent mathématicien français, sa mère est pédiatre et est fortement investie dans le bénévolat. Esther Duflo a, elle-même, baigné dans ce milieu très jeune, notamment auprès d'ONG françaises.

Donc, oui, la remise de ce prix Nobel d'économie fait plaisir ! D'abord, parce qu'il récompense des travaux sur la pauvreté, et ensuite, parce qu'il couronne la jeunesse et la féminité. Ce sont autant de messages positifs dont nous avions bien besoin.