Les délinquants aussi vieillissent. En huit ans, le nombre de détenus âgés de plus de 60 ans a doublé. Ils sont aujourd'hui près de 500, quasi tous sous médication et souvent déprimés avec des tendances suicidaires. Un sur trois ne...

Les délinquants aussi vieillissent. En huit ans, le nombre de détenus âgés de plus de 60 ans a doublé. Ils sont aujourd'hui près de 500, quasi tous sous médication et souvent déprimés avec des tendances suicidaires. Un sur trois ne reçoit même plus de visites. Aucune infrastructure n'est adaptée à leur âge et les gardiens ne sont pas formés pour prendre en charge les problèmes liés au vieillissement: la mobilité ou encore le travail, dont les détenus les plus âgés se trouvent au fil des ans exclus avec à la clé un amenuisement des ressources et l'extinction progressive de ces petits extras - le téléphone, la télévision, etc. - qui rendent la vie carcérale un peu plus supportable. Une libération anticipée est tout aussi problématique. Pour en bénéficier, il faut une occupation et un domicile. Mais comment faire lorsque l'on a perdu tout contact avec l'extérieur? Une prison sur mesure avec soins adaptés devrait prochainement leur apporter quelque réconfort. Etabli à Merksplas, ce nouvel établissement ne comportera toutefois que 36 places et ne sera terminé qu'en 2025.