Les annonces concernant la réouverture de l'économie et les bonnes performances des bourses ont poussé le Baromètre ING des Investisseurs à la hausse en mai (120 points contre 107 en avril). L'indicateur a ainsi atteint son plus haut niveau depuis janvier 2018.

Dans ce contexte d'attentes élevées, les investisseurs osent prendre davantage de risques: 33 % jugent le moment approprié pour miser sur des secteurs plus risqués, alors que 24 % sont de l'avis contraire.

Il faut remonter à janvier 2018 pour retrouver un tel goût du risque chez les investisseurs belges - même si 2018 s'était finalement révélée une mauvaise année boursière.

Les annonces concernant la réouverture de l'économie et les bonnes performances des bourses ont poussé le Baromètre ING des Investisseurs à la hausse en mai (120 points contre 107 en avril). L'indicateur a ainsi atteint son plus haut niveau depuis janvier 2018. Dans ce contexte d'attentes élevées, les investisseurs osent prendre davantage de risques: 33 % jugent le moment approprié pour miser sur des secteurs plus risqués, alors que 24 % sont de l'avis contraire. Il faut remonter à janvier 2018 pour retrouver un tel goût du risque chez les investisseurs belges - même si 2018 s'était finalement révélée une mauvaise année boursière.