SAP NOW Live, l'événement virtuel de l'année, se décline en 6 sessions durant lesquelles nous donnons la parole aux experts pour aborder 2021 au niveau de la numérisation et ceci pour chaque département. Cette semaine : L'importance d'une chaine d'approvisionnement fiable pour les entreprises

Covid-19 a tiré la sonnette d'alarme

Regardons les choses en face : quand vous pensez à la chaîne d'approvisionnement, vous l'associez immédiatement à un centre de coûts, non ? Et cela s'est traduit par une concentration mondiale de la production, la suppression progressive de notre propre espace de stockage (principe du juste-à-temps) et une hyper-spécialisation par un certain nombre de fournisseurs. Cette situation a profité aux entreprises, à un certain nombre de pays et à l'économie mondiale. Mais cette pandémie a aussi montré que cette approche a ses limites.

Les défis logistiques du papier hygiénique, des équipements de protections individuelles et des vaccins

Pouvons-nous concilier les bénéfices de la mondialisation économique avec une chaîne d'approvisionnement garantissant un approvisionnement fiable en papier hygiénique et, surtout, en fournitures médicales et en vaccins ? Investir dans la production locale, plus d'espace de stockage et la production de stocks supplémentaires sont certes nécessaires pour un certain nombre de produits stratégiques, mais s'accompagnent également d'un prix pour le consommateur final. Des entreprises innovantes telles que le fabricant de fenêtres de toit Velux ou notre spécialiste du transport ODTH montrent qu'il existe une autre solution. Grâce à la numérisation, ODTH a été en mesure de servir pleinement un nouveau client dans les 24 heures en en plein confinnement, avec une intégration complète de tous les processus logistiques et administratifs. Et grâce à un outil de planification numérique, Velux a pu redémarrer rapidement la production de ses fournisseurs.

Au revoir la " pensée en silos " avec la chaîne d'approvisionnement numérique

Nous ne pouvons se fiabiliser à la chaîne d'approvisionnement que si nous connectons numériquement tous les éléments de la chaîne entre eux : conception, production, logistique, maintenance et planification. Et cela au-delà des murs de l'entreprise. Lors de mes propres conversations avec les principaux acteurs européens, je remarque clairement qu'ils sont tous en train de changer de cap et de travailler sur une stratégie d'innovation de bout en bout dans la chaîne d'approvisionnement. Ils sont très dépendants de leur écosystème, qui est principalement constitué de PME. Ils attendent de ces acteurs clés qu'ils jouent un rôle de pionnier et établissent ainsi la norme pour la numérisation.

Les données, les analyses et la planification font tourner le monde

Ce n'est pas un hasard si les entreprises qui veulent innover leur chaîne d'approvisionnement se tournent vers SAP. Nous sommes actuellement l'un des rares acteurs du numérique à proposer une solution intégrée de bout en bout pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Mais de quoi parle-t-on concrètement ?

Tout d'abord, il faut des données fiables qui sont échangées en temps réel sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. C'est également crucial pour le succès de l'Industrie 4.0. L'ouverture du processus de production au reste de la chaîne logistique réduit le risque de perturbation.

Un deuxième élément essentiel est la puissance du cerveau numérique : l'analyse prédictive, qui permet d'anticiper les problèmes de la chaîne logistique. Enfin, troisième élément, un IBP, une planification d'entreprise intégrée, avec laquelle l'offre et la demande peuvent être coordonnées très rapidement et des scénarios " hypothétiques " peuvent également être simulés. La combinaison de ces trois éléments numériques crée une transparence numérique indispensable tout au long de la chaîne d'approvisionnement.

Transparence et durabilité

La transparence n'est pas seulement nécessaire pour anticiper les perturbations. Aujourd'hui, les entreprises prennent des mesures importantes pour faire des affaires de manière éthique et, par exemple, pour interdire le travail des enfants dans leur chaîne d'approvisionnement. De plus, après être passé par la Covid, il existe un défi encore plus grand en termes de transparence : cartographier l'empreinte carbone de nos entreprises.

Le CEO de SAP, Christian Klein, a expliqué s'être engagé à rendre cela visible le plus rapidement possible grâce aux solutions afin de réduire efficacement la charge climatique tout au long de la chaîne d'approvisionnement. À terme, le choix du fournisseur, la passation de la commande et le lancement de la livraison ou de la production seront et doivent être en partie déterminés par l'empreinte carbone.

La seule solution : une innovation durable et transparente

Lors de notre événement SAP NOW Live (organisé par Sap Belgique & Luxembourg), une enquête auprès du public a montré que la priorité numéro un est toujours " l'efficacité interne ". Cependant, le changement se fait à l'international : une étude réalisée cet automne par le cabinet de conseil Grant Thorton montre que 53% des entreprises voient la nécessité d'une stratégie d'innovation numérique pour la chaîne d'approvisionnement. Il nous appartient donc, en tant que hub logistique européen, d'investir au plus vite dans une stratégie d'innovation durable, transparente et numérique.

SAP NOW Live propose aux entreprises des webinars live pendant 8 semaines sur les nouvelles tendances et les solutions concrètes pour les ventes, les services et le marketing, les ressources humaines, la chaîne d'approvisionnement, les finances et les TIC.

Curieux ? Surfez sur ce lien et choisissez votre session. Ou passez en revue la table ronde avec Frank Soudan et Bart Weymans, Innovation Manager chez ODTH First Class Logistics.

Regardons les choses en face : quand vous pensez à la chaîne d'approvisionnement, vous l'associez immédiatement à un centre de coûts, non ? Et cela s'est traduit par une concentration mondiale de la production, la suppression progressive de notre propre espace de stockage (principe du juste-à-temps) et une hyper-spécialisation par un certain nombre de fournisseurs. Cette situation a profité aux entreprises, à un certain nombre de pays et à l'économie mondiale. Mais cette pandémie a aussi montré que cette approche a ses limites.Pouvons-nous concilier les bénéfices de la mondialisation économique avec une chaîne d'approvisionnement garantissant un approvisionnement fiable en papier hygiénique et, surtout, en fournitures médicales et en vaccins ? Investir dans la production locale, plus d'espace de stockage et la production de stocks supplémentaires sont certes nécessaires pour un certain nombre de produits stratégiques, mais s'accompagnent également d'un prix pour le consommateur final. Des entreprises innovantes telles que le fabricant de fenêtres de toit Velux ou notre spécialiste du transport ODTH montrent qu'il existe une autre solution. Grâce à la numérisation, ODTH a été en mesure de servir pleinement un nouveau client dans les 24 heures en en plein confinnement, avec une intégration complète de tous les processus logistiques et administratifs. Et grâce à un outil de planification numérique, Velux a pu redémarrer rapidement la production de ses fournisseurs.Nous ne pouvons se fiabiliser à la chaîne d'approvisionnement que si nous connectons numériquement tous les éléments de la chaîne entre eux : conception, production, logistique, maintenance et planification. Et cela au-delà des murs de l'entreprise. Lors de mes propres conversations avec les principaux acteurs européens, je remarque clairement qu'ils sont tous en train de changer de cap et de travailler sur une stratégie d'innovation de bout en bout dans la chaîne d'approvisionnement. Ils sont très dépendants de leur écosystème, qui est principalement constitué de PME. Ils attendent de ces acteurs clés qu'ils jouent un rôle de pionnier et établissent ainsi la norme pour la numérisation.Ce n'est pas un hasard si les entreprises qui veulent innover leur chaîne d'approvisionnement se tournent vers SAP. Nous sommes actuellement l'un des rares acteurs du numérique à proposer une solution intégrée de bout en bout pour l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. Mais de quoi parle-t-on concrètement ?Tout d'abord, il faut des données fiables qui sont échangées en temps réel sur l'ensemble de la chaîne d'approvisionnement. C'est également crucial pour le succès de l'Industrie 4.0. L'ouverture du processus de production au reste de la chaîne logistique réduit le risque de perturbation.Un deuxième élément essentiel est la puissance du cerveau numérique : l'analyse prédictive, qui permet d'anticiper les problèmes de la chaîne logistique. Enfin, troisième élément, un IBP, une planification d'entreprise intégrée, avec laquelle l'offre et la demande peuvent être coordonnées très rapidement et des scénarios " hypothétiques " peuvent également être simulés. La combinaison de ces trois éléments numériques crée une transparence numérique indispensable tout au long de la chaîne d'approvisionnement.La transparence n'est pas seulement nécessaire pour anticiper les perturbations. Aujourd'hui, les entreprises prennent des mesures importantes pour faire des affaires de manière éthique et, par exemple, pour interdire le travail des enfants dans leur chaîne d'approvisionnement. De plus, après être passé par la Covid, il existe un défi encore plus grand en termes de transparence : cartographier l'empreinte carbone de nos entreprises.Le CEO de SAP, Christian Klein, a expliqué s'être engagé à rendre cela visible le plus rapidement possible grâce aux solutions afin de réduire efficacement la charge climatique tout au long de la chaîne d'approvisionnement. À terme, le choix du fournisseur, la passation de la commande et le lancement de la livraison ou de la production seront et doivent être en partie déterminés par l'empreinte carbone.Lors de notre événement SAP NOW Live (organisé par Sap Belgique & Luxembourg), une enquête auprès du public a montré que la priorité numéro un est toujours " l'efficacité interne ". Cependant, le changement se fait à l'international : une étude réalisée cet automne par le cabinet de conseil Grant Thorton montre que 53% des entreprises voient la nécessité d'une stratégie d'innovation numérique pour la chaîne d'approvisionnement. Il nous appartient donc, en tant que hub logistique européen, d'investir au plus vite dans une stratégie d'innovation durable, transparente et numérique.