Outre l'octroi d'un prêt en vue de financer le développement d'un projet immobilier, Look&Fin peut également chercher des solutions alternatives, comme par exemple entrer dans certains projets déjà construits. " Les promoteurs ont parfois des lots qu'ils parviendront à vendre moins rapidement, qui sont souvent importants afin qu'ils puissent réaliser une marge intéressante et reconstituer leurs fonds propres ", indique François Jacquet, Head of Real Estate Development chez Look&Fin.

Look&Fin va octroyer un prêt, par exemple de l'ordre de 70% de la valeur du bien pour des appartements construits. En échange d'un positionnement en premier rang sur l'hypothèque des biens, ce montant est financé grâce à l'intervention des emprunteurs privés, et permet au promoteur de rembourser la dernière partie de son emprunt bancaire et de se lancer sans attendre dans un nouveau projet de développement.

François Jacquet, Head of Real Estate Development chez Look&Fin

Taux attractifs

François Jacquet souligne que ces opérations " permettent de proposer des tarifs attractifs, de l'ordre de 2,5% à 3% (contre 6 à 7% pour les dossiers avec moins de garanties). Nous sommes ensuite remboursés lorsque les différents lots sont vendus, une pratique encouragée car nous n'exigeons pas de frais en cas de remboursement anticipatif de l'emprunt ". Ce système permet au promoteur de rendre liquide des fonds bloqués dans des biens construits en fin de programme, et de pouvoir rembourser à son rythme.

Ces opérations permettent de proposer des tarifs attractifs, de l'ordre de 2,5% à 3%. - François Jacquet

Depuis le début de l'année, les dossiers immobiliers représentent plus de 50% des dossiers de financement proposés aux particuliers qui utilisent la plateforme Look&Fin, contre environ 30% dans le portefeuille global. Parmi les projets qui ont été récemment financés, François Jacquet met par exemple en avant le financement (de 1 million d'euros) pour le promoteur Maçonnerie de Hesbaye, afin de dégager des fonds propres qui étaient bloqués dans un projet existant, avec un taux de 3% accompagné d'une hypothèque en premier rang.

Il cite également trois gros projets (plus de 1 million d'euros) réalisés dans la région anversoise, par exemple pour les promoteurs Cores, Brody ou Fides. " Mais nous pouvons également intervenir sur des projets de taille plus modeste, à partir de 150.000 à 200.000 euros. La demande est importante et récurrente sur ce type de dossier en raison du rendement attractif et des garanties qu'il est possible d'obtenir ".

Sélection

" Nous sommes très prudents dans les dossiers que nous sélectionnons, et nous exigeons par exemple une expérience de dix ans dans la promotion immobilière et un historique probant dans la réalisation de projet, tant au niveau du montage financier que de l'expérience de terrain ". Une fois le dossier complété, il faut compter environ un mois et demi avant que le promoteur reçoive l'argent sur son compte.

Trouvez plus d'informations sur www.lookandfin.com

Outre l'octroi d'un prêt en vue de financer le développement d'un projet immobilier, Look&Fin peut également chercher des solutions alternatives, comme par exemple entrer dans certains projets déjà construits. " Les promoteurs ont parfois des lots qu'ils parviendront à vendre moins rapidement, qui sont souvent importants afin qu'ils puissent réaliser une marge intéressante et reconstituer leurs fonds propres ", indique François Jacquet, Head of Real Estate Development chez Look&Fin.Look&Fin va octroyer un prêt, par exemple de l'ordre de 70% de la valeur du bien pour des appartements construits. En échange d'un positionnement en premier rang sur l'hypothèque des biens, ce montant est financé grâce à l'intervention des emprunteurs privés, et permet au promoteur de rembourser la dernière partie de son emprunt bancaire et de se lancer sans attendre dans un nouveau projet de développement.François Jacquet souligne que ces opérations " permettent de proposer des tarifs attractifs, de l'ordre de 2,5% à 3% (contre 6 à 7% pour les dossiers avec moins de garanties). Nous sommes ensuite remboursés lorsque les différents lots sont vendus, une pratique encouragée car nous n'exigeons pas de frais en cas de remboursement anticipatif de l'emprunt ". Ce système permet au promoteur de rendre liquide des fonds bloqués dans des biens construits en fin de programme, et de pouvoir rembourser à son rythme.Depuis le début de l'année, les dossiers immobiliers représentent plus de 50% des dossiers de financement proposés aux particuliers qui utilisent la plateforme Look&Fin, contre environ 30% dans le portefeuille global. Parmi les projets qui ont été récemment financés, François Jacquet met par exemple en avant le financement (de 1 million d'euros) pour le promoteur Maçonnerie de Hesbaye, afin de dégager des fonds propres qui étaient bloqués dans un projet existant, avec un taux de 3% accompagné d'une hypothèque en premier rang.Il cite également trois gros projets (plus de 1 million d'euros) réalisés dans la région anversoise, par exemple pour les promoteurs Cores, Brody ou Fides. " Mais nous pouvons également intervenir sur des projets de taille plus modeste, à partir de 150.000 à 200.000 euros. La demande est importante et récurrente sur ce type de dossier en raison du rendement attractif et des garanties qu'il est possible d'obtenir ". " Nous sommes très prudents dans les dossiers que nous sélectionnons, et nous exigeons par exemple une expérience de dix ans dans la promotion immobilière et un historique probant dans la réalisation de projet, tant au niveau du montage financier que de l'expérience de terrain ". Une fois le dossier complété, il faut compter environ un mois et demi avant que le promoteur reçoive l'argent sur son compte.Trouvez plus d'informations sur www.lookandfin.com