Le crowdlending consiste à mettre en contact des entreprises à la recherche de financements, et des particuliers désireux de trouver des placements avec des rendements supérieurs aux taux obtenus sur les produits d'épargne classique. En Belgique, ce secteur est apparu il y a une petite dizaine d'années, avec notamment l'apparition de la plate-forme Look&Fin en 2012.

Forte croissance

" Nous sommes une des premières structures agréées par la FSMA en tant que plate-forme de financement alternatif " se rappelle Frédéric Levy Morelle (CEO de Look&Fin). Le profil des emprunteurs a évolué avec le temps. Au départ, il s'agissait principalement de toutes petites entreprises qui empruntaient des montants de 100.000 ou 200.000 euros. " Avec notre croissance, nous avons pu commencer à cibler des petites et moyennes entreprises rentables qui empruntent désormais entre 50.000 à 2 millions d'euros ". Depuis sa création, cette société a permis à plus de 300 petites et moyennes entreprises de lever près de 100 millions d'euros auprès de particuliers.

Frédéric Levy Morelle, CEO de Look&Fin

" Pour pouvoir financer de tels montants, il faut avoir une communauté d'investisseurs fidèles. Dans le contexte de taux extrêmement bas voire négatifs, plus de 30.000 particuliers utilisent aujourd'hui notre plate-forme pour trouver des placements plus intéressants et donner du sens à leur épargne en investissant dans l'économie réelle. Ils sont extrêmement actifs, avec un délai de financement pour un dossier qui est aujourd'hui de quelques secondes.

Les différents gouvernements régionaux ont mis en place des incitants fiscaux qui vont permettre de mobiliser l'épargne des particuliers en faveur des PME. " - Frédéric Levy Morelle

Nouveau type de prêt pour les PME

" Nous finançons aujourd'hui un dossier par semaine, un rythme que nous espérons doubler durant les semaines qui viennent suite aux différentes mesures régionales prises pour soutenir les entreprises à la recherche de financements ", conclut Frédéric Levy Morelle. Les différents gouvernements régionaux ont en effet mis en place des incitants fiscaux qui vont permettre de mobiliser l'épargne des particuliers en faveur des PME

Ces incitants fiscaux sont de deux types: un crédit d'impôt qui permet d'augmenter les intérêts payés par l'emprunteur de l'ordre de 4% par an et une garantie publique à hauteur de 30% à 40% du capital en cas de défaillance de l'emprunteur. " Ce mécanisme permet aux PME d'emprunter à un taux extrêmement bas de 0,9% sur 5 ans tout en permettant aux prêteurs de bénéficier d'un rendement de l'ordre de 5% par an et d'une garantie partielle sur le montant prêté".

Une alternative aux financements traditionnels?

" Nous traitons actuellement environ 700 demandes de financements par mois". La maison Dandoy a été la 1ère PME bruxelloise à souscrire à ce nouveau type de prêt. Elle a emprunté 300.000 euros auprès de 175 Bruxellois. "La décision de faire appel à ce nouveau type de prêt est avant tout un procédé de bonne gestion pour notre entreprise" explique le dirigeant de Dandoy Alexandre Helson. "Nous faisons le choix d'anticiper d'éventuels futurs effets de la crise en renforçant dès maintenant notre trésorerie. Emprunteur à un taux si bas est pour nous une évidence car cela nous permet de diversifier nos sources de financement".

Trouvez plus d'informations sur www.lookandfin.com.

Le crowdlending consiste à mettre en contact des entreprises à la recherche de financements, et des particuliers désireux de trouver des placements avec des rendements supérieurs aux taux obtenus sur les produits d'épargne classique. En Belgique, ce secteur est apparu il y a une petite dizaine d'années, avec notamment l'apparition de la plate-forme Look&Fin en 2012. " Nous sommes une des premières structures agréées par la FSMA en tant que plate-forme de financement alternatif " se rappelle Frédéric Levy Morelle (CEO de Look&Fin). Le profil des emprunteurs a évolué avec le temps. Au départ, il s'agissait principalement de toutes petites entreprises qui empruntaient des montants de 100.000 ou 200.000 euros. " Avec notre croissance, nous avons pu commencer à cibler des petites et moyennes entreprises rentables qui empruntent désormais entre 50.000 à 2 millions d'euros ". Depuis sa création, cette société a permis à plus de 300 petites et moyennes entreprises de lever près de 100 millions d'euros auprès de particuliers." Pour pouvoir financer de tels montants, il faut avoir une communauté d'investisseurs fidèles. Dans le contexte de taux extrêmement bas voire négatifs, plus de 30.000 particuliers utilisent aujourd'hui notre plate-forme pour trouver des placements plus intéressants et donner du sens à leur épargne en investissant dans l'économie réelle. Ils sont extrêmement actifs, avec un délai de financement pour un dossier qui est aujourd'hui de quelques secondes." Nous finançons aujourd'hui un dossier par semaine, un rythme que nous espérons doubler durant les semaines qui viennent suite aux différentes mesures régionales prises pour soutenir les entreprises à la recherche de financements ", conclut Frédéric Levy Morelle. Les différents gouvernements régionaux ont en effet mis en place des incitants fiscaux qui vont permettre de mobiliser l'épargne des particuliers en faveur des PME Ces incitants fiscaux sont de deux types: un crédit d'impôt qui permet d'augmenter les intérêts payés par l'emprunteur de l'ordre de 4% par an et une garantie publique à hauteur de 30% à 40% du capital en cas de défaillance de l'emprunteur. " Ce mécanisme permet aux PME d'emprunter à un taux extrêmement bas de 0,9% sur 5 ans tout en permettant aux prêteurs de bénéficier d'un rendement de l'ordre de 5% par an et d'une garantie partielle sur le montant prêté". " Nous traitons actuellement environ 700 demandes de financements par mois". La maison Dandoy a été la 1ère PME bruxelloise à souscrire à ce nouveau type de prêt. Elle a emprunté 300.000 euros auprès de 175 Bruxellois. "La décision de faire appel à ce nouveau type de prêt est avant tout un procédé de bonne gestion pour notre entreprise" explique le dirigeant de Dandoy Alexandre Helson. "Nous faisons le choix d'anticiper d'éventuels futurs effets de la crise en renforçant dès maintenant notre trésorerie. Emprunteur à un taux si bas est pour nous une évidence car cela nous permet de diversifier nos sources de financement". Trouvez plus d'informations sur www.lookandfin.com.