La saison devrait cette année commencer à la mi-mars. Traditionnellement, les Japonais se rendent par millions entre amis, collègues de travail ou en famille pour pique-niquer sous les arbres et prendre moult photos.

Le gouvernement de l'immense capitale a estimé que de tels rassemblements risquaient de favoriser la transmission de ce virus qui peut provoquer une pneumonie potentiellement mortelle et qui a infecté sur le sol japonais au moins 284 personnes.

"Il y a foule dans les parcs et au bord des cours d'eau gérés par le gouvernement métropolitain de Tokyo pendant la saison des cerisiers en fleurs", ont déclaré les autorités municipales dans un communiqué.

"Merci de vous abstenir de participer à des fêtes comprenant aliments et boissons afin d'éviter le développement des infections au nouveau coronavirus", ont-elles ajouté en précisant que marcher dans les parcs pour se réjouir du spectacle des fleurs de sakura ne posait pas de problème à condition de porter un masque si l'on tousse.

Les zones concernées comprennent des parcs connus tels que ceux d'Ueno et de Yoyogi ainsi que les bords de la Sumida.

A travers le Japon un grand nombre d'événements sportifs ont été reportés ou annulés et la plupart des écoles publiques ont été fermées cette semaine pour environ un mois.

La floraison des cerisiers est fiévreusement attendue chaque année par les Japonais mais aussi les visiteurs étrangers dont certains organisent leur voyage autour de cet événement.

Elle symbolise dans la culture japonaise la fragilité de la vie, le caractère éphémère de l'existence, car les fleurs ne sont pleinement épanouies que pendant une semaine avant que leurs pétales ne s'éparpillent tandis que des feuilles vert tendre envahissent les branches des arbres.

Weathernews, une société de prévision météorologique située près de Tokyo, prévoit un début de floraison le 17 mars sur Tokyo.

La saison devrait cette année commencer à la mi-mars. Traditionnellement, les Japonais se rendent par millions entre amis, collègues de travail ou en famille pour pique-niquer sous les arbres et prendre moult photos. Le gouvernement de l'immense capitale a estimé que de tels rassemblements risquaient de favoriser la transmission de ce virus qui peut provoquer une pneumonie potentiellement mortelle et qui a infecté sur le sol japonais au moins 284 personnes."Il y a foule dans les parcs et au bord des cours d'eau gérés par le gouvernement métropolitain de Tokyo pendant la saison des cerisiers en fleurs", ont déclaré les autorités municipales dans un communiqué. "Merci de vous abstenir de participer à des fêtes comprenant aliments et boissons afin d'éviter le développement des infections au nouveau coronavirus", ont-elles ajouté en précisant que marcher dans les parcs pour se réjouir du spectacle des fleurs de sakura ne posait pas de problème à condition de porter un masque si l'on tousse.Les zones concernées comprennent des parcs connus tels que ceux d'Ueno et de Yoyogi ainsi que les bords de la Sumida.A travers le Japon un grand nombre d'événements sportifs ont été reportés ou annulés et la plupart des écoles publiques ont été fermées cette semaine pour environ un mois.La floraison des cerisiers est fiévreusement attendue chaque année par les Japonais mais aussi les visiteurs étrangers dont certains organisent leur voyage autour de cet événement.Elle symbolise dans la culture japonaise la fragilité de la vie, le caractère éphémère de l'existence, car les fleurs ne sont pleinement épanouies que pendant une semaine avant que leurs pétales ne s'éparpillent tandis que des feuilles vert tendre envahissent les branches des arbres.Weathernews, une société de prévision météorologique située près de Tokyo, prévoit un début de floraison le 17 mars sur Tokyo.