Tout sur Valérie Denis

Dans le monde économique belge, les femmes sont encore peu aux commandes. Mais cette réalité change progressivement. La preuve : dans les entreprises familiales, elles sont de plus en plus nombreuses à bientôt jouer un rôle opérationnel. De l'avis de pas mal de dirigeantes en place, leur sexe n'est d'ailleurs pas toujours un obstacle. Bien au contraire.

Selon une étude menée par le bureau d'intérim Tempo-Team, les salariés belges donnent une note de 6,5/10 en matière de satisfaction pour l'équilibre entre vie privée et vie professionnelle. Pour plus de la moitié des sondés, ce critère entre en première place dans la recherche d'un nouveau job. Explication de bonnes pratiques avec une experte en bien-être au travail.

Aujourd'hui, 70 % des entreprises sur le marché belge sont des entreprises familiales. Quasi la moitié de ces entreprises sont aux mains de la première génération d'entrepreneurs et doivent être transmises dans les cinq à 10 ans à venir. Quarante pour cent d'entre elles n'ont pas encore structuré leur transmission, selon Bruno Soetaert, "customer journey expert" chez ING Belgique.

Le plaisir éprouvé sur le lieu de travail ne suscite pas assez d'intérêt en Belgique, alors qu'il s'agit d'un facteur essentiel pour l'allongement des carrières, conclut le prestataire en ressources humaines Tempo-Team, sur base d'une étude présentée mardi au sein de l'ASBL Duo for a Job.