Tout sur FMI

Le Covid-19 va réduire le nombre d'entreprises. Les toutes grandes en profiteront, au contraire du reste de l'économie, avertit le Fonds monétaire international.

Croissance record mais reprise inégale: la Chine a vu son produit intérieur brut (PIB) bondir de 18,3% sur un an au premier trimestre, un chiffre à nuancer alors que l'activité était paralysée l'an dernier par l'épidémie.

Comme souvent, les vrais débats ne font pas nécessairement la UNE de nos médias... C'est le cas avec une véritable révolution qui a lieu là sous nos yeux : pour la première fois depuis très longtemps, les Etats-Unis ont décidé d'augmenter leur impôt des sociétés.

Les gouvernements, qui ont besoin de ressources supplémentaires pour continuer à aider les plus vulnérables pour sortir de la crise, pourraient augmenter les impôts sur les plus riches ou les entreprises ayant fait plus de bénéfices pendant la pandémie, recommande le Fonds monétaire international mercredi.

Les gouvernements, qui ont besoin de ressources supplémentaires pour continuer à aider les plus vulnérables pour sortir de la crise, pourraient augmenter les impôts sur les plus riches ou les entreprises ayant fait plus de bénéfices pendant la pandémie, recommande le Fonds monétaire international mercredi.

Plus de 1.000 milliards de dollars de recettes fiscales supplémentaires pourraient être générées d'ici 2025 à l'échelle mondiale si tous les pays parvenaient à maîtriser la pandémie plus tôt que prévu, estime le Fonds monétaire international dans un rapport publié mercredi.

La croissance mondiale est en train de s'accélérer, tirée par les Etats-Unis et la Chine, s'est félicitée mardi la patronne du Fonds monétaire international, mais elle a pointé aussi les risques d'une reprise désynchronisée entre les pays.

La pandémie provoquée par le coronavirus a détruit en 2020 une grande partie de ce que l'Amérique latine était parvenue à réaliser au cours d'années de réformes et d'investissements : la pauvreté a explosé, le chômage a augmenté et la région doit désormais faire face au spectre d'une nouvelle "décennie perdue".

Alors que Pfizer et Modena abordent en tête la dernière ligne droite, la grande gagnante de la course au vaccin devrait être l'économie. Un environnement favorable doublé d'un boom de créations d'entreprises permet d'entrevoir le bout du tunnel.