Tout sur Europe

Les économistes sont de médiocres prévisionnistes mais ils sont parfois d'excellents plombiers. Leur boîte à outils fait actuellement beaucoup de bruit et, même s'ils ne parviennent pas à se mettre d'accord sur l'efficacité relative des outils dont ils se servent, ils reconnaissent tous que la vitesse de réaction des banques centrales a été adéquate.

L'euro baissait jeudi face au dollar, après sept séances de hausse d'affilée et à quelques heures de la conclusion très attendue d'une réunion de la Banque centrale européenne.

L'e-commerce transfrontalier en Europe, hors voyages, a représenté un chiffre d'affaires de quelque 108,75 milliards d'euros l'an dernier. Parmi les 500 premiers acteurs européens du secteur, Ikea affiche les meilleures performances transfrontalières. C'est ce que révèle jeudi une étude de Cross-Border Commerce Europe, une plateforme créée pour stimuler ce type de commerce en ligne à travers le continent.

Alors que la reprise économique s'avère plus lente qu'espéré, les faillites commencent à s'accumuler. Pour éviter de perdre très gros, les investisseurs doivent être tout particulièrement attentifs à certains secteurs davantage affectés par la crise du coronavirus.

Fortunes diverses pour l'immobilier d'entreprise ces dernières semaines. Les marchés de la logistique et des soins de santé résistent, le bureau multiplie les interrogations alors que la situation se complique encore davantage pour le commerce. Une baisse de 30 % des investissements est attendue en 2020.

"Nous serons les premiers en Europe à introduire des tests avancés dans la lutte contre la fraude au filtre à particules", claironnait fièrement Ben Weyts. Un an plus tard, Lydia Peeters, nouvelle ministre de la Mobilité, enterre ces bonnes résolutions et ouvre ainsi la porte au "tourisme" en matière de contrôle technique.

Récession la plus forte depuis la Seconde Guerre mondiale, confiance qui s'écroule: les Italiens, en particulier les entrepreneurs, ont le moral en berne avec l'épidémie de coronavirus, dont les conséquences pèseront durement sur la troisième économie de la zone euro.

Si aujourd'hui, il y a de l'espoir, c'est grâce au travail fantastique de notre corps médical. C'est aussi grâce au travail des personnes, dites essentielles (caissières, routiers, magasiniers, policiers, éboueurs, etc.), qui ont continué à travailler pendant la période de confinement. Bien sûr c'est également grâce à la réaction globalement civique de la population, mais c'est aussi grâce à l'Europe !

Le système de garantie mis en place en Belgique pour les nouveaux crédits, en réponse à la crise du coronavirus, offre aux banques une protection moindre que d'autres systèmes de ce type adoptés ailleurs en Europe et pèsera sur la profitabilité des banques, estime l'agence de notation Moody's dans une analyse publiée jeudi.

Jamais l'être humain n'avait bénéficié d'autant de solutions technologiques pour faire face à une pandémie. Promue dans l'urgence sanitaire, la télémédecine va-t-elle s'effacer au fur et à mesure que la situation se normalise ou s'imposer définitivement dans la pratique ?

C'est l'un des multiples paradoxes de cette crise extraordinaire. C'est l'excellent Marc Fiorentino, l'auteur de la lettre d'information Meilleurplacement.com, qui a attiré mon attention sur le sujet suivant. Vous savez que tout le monde parle de la crise actuelle en la comparant avec celle de 1929. Et cela ne fait pas nécessairement plaisir à entendre car c'était une époque très dure, avec des cohortes de chômeurs et des banquiers qui se suicident ; en tout cas, c'est l'image que l'on s'en fait rapidement quand on évoque 1929.