Tout sur éolienne

Le premier financement participatif pour un parc éolien en Belgique a rencontré le succès et s'est clôturé une semaine plus tôt que prévu, ayant récolté près de 300.000 euros, annonce vendredi la société énergétique Eneco à l'initiative du crowdfunding.

La firme américaine Altaeros Energies développe depuis plusieurs années un nouveau type d'éolienne gonflable, qui flotterait dans les airs grâce à de l'hélium et serait déployable partout. À terme, elle pourrait même remplacer les groupes électrogènes d'appoint classiques, notamment lors de catastrophes.

Au cours des six premiers mois de l'année 2014, 224 nouvelles éoliennes en mer, représentant 781 mégawatts (MW), ont été connectées aux réseaux européens, soit 25% de moins qu'au cours du premier semestre 2013 (1.045 MW) en termes de capacité productive totale, rapporte lundi l'association européenne de l'énergie éolienne (EWEA).

Il est possible de passer à l'horizon 2050 à une énergie provenant à 100% de sources renouvelables mais l'opération aura un coût important. Une étude scientifique estime à un montant de 300 à 400 milliards d'euros le coût des investissements nécessaires mais ajoute que ce changement de cap créerait entre 20.000 et 60.000 emplois.

Le secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet (cdH) a désigné les sociétés qui obtiendront les deux dernières concessions disponibles en vue d'ériger des éoliennes dans les eaux territoriales belges, rapporte Le Soir. Les deux consortiums choisis seraient Seastar et Mermaid, dans lequel figure notamment Electrabel, selon le journal.

Pour Gérard Mestrallet, l'opinion publique devrait se méfier de la séduction excessive qu'exercent les énergies renouvelables. Et de prendre l'exemple d'une île qui veut passer à l'énergie verte et qui paierait, du coup, son électricité trois fois...

Deminor envisage une action contre Vestas, le premier fabricant mondial d'éoliennes. La société de conseil aux investisseurs l'accuse d'avoir trompé ses actionnaires dans sa communication financière.

Huit acteurs belges actifs dans l'éolien offshore vont regrouper dans la société anonyme Otary leur expérience et leur expertise au sein d'un nouveau centre de connaissance pour l'énergie éolienne en mer. La nouvelle société sera active dans le domaine de la construction et de l'exploitation de parcs éoliens offshore en Belgique, voire à l'étranger, annonce jeudi un communiqué commun.

Le parc éolien C-Power qui compte six éoliennes opérationnelles mais qui en prévoit en tout 48 au large de la Côte belge, est en passe de boucler son financement. 890 millions d'euros devraient être financés par de la dette à long terme.