Semaine spéciale : 51 heures et 27 réunions.

Le confinement

On a senti que quelque chose allait se passer. Tout le monde a regardé vers l'Italie et les annulations de réunion ont commencé. En réalité, peu d'annulations mais un passage à la vidéoconférence. Parfois, il a fallu insister pour vaincre quelques résistances ou faire preuve de patience pour une connexion problématique, un micro récalcitrant ou une bande passante insuffisante.

Finalement, 27 meetings, c'est dans la moyenne d'une semaine "normale".

Fixation d'une deadline importante

Maintenant que tous les intervenants sur le projet sont identifiés, que ceux pouvant donner droit à des subsides ont reçu un accord pour commencer leurs missions, il reste à fixer une date de lancement du MVP. Dès le départ, le mois d'avril avait été communiqué à toutes les parties. Restait à savoir quand en avril ? Les prestataires les plus importants sont l'équipe de développement IT, l'équipe UX/UI, le content avec les traductions, le legal et l'équipe de Sales.

Compte-tenu du Covid-19 et du calendrier des vacances de Pâques, nous avons fixé la date du lancement au 20 avril. L'ensemble de la plateforme devra être terminée pour le 6 avril afin que nous ayons 2 semaines de testing et de débogage.

Donc, malgré les incertitudes, il faut continuer à fixer des objectifs, avancer et garder toutes les équipes concentrées sur ceux-ci. Comme j'ai déjà expliqué dans mes posts précédents, la qualité et la maturité de l'équipe y contribue. Le fait de travailler nativement sans bureau fixe est également un avantage.

Les grandes difficultés pour les fabricants de stand

Comme pas mal d'autres professions, celle de fabricant de stands est particulièrement touchée par la situation liée au coronavirus. Tous les évènements sont annulés ou reportés avec un manque de visibilité sur le calendrier. Tout le secteur sent que la reprise ne pourra se faire qu'en septembre. 5 mois sans activité, les dégâts seront immenses. Et ensuite, le volume risque d'exploser : le report des évènements s'ajoutera aux salons et foires déjà prévus.

Il faudra également s'attendre à ce que les standistes les plus faibles cessent leur activité. Comment feront leurs clients actuels si leur fournisseur disparaît ?

On va donc assister à un remodelage important du secteur ; et ce, à travers toute l'Europe, voire dans le monde entier. Et là, le concept de My Stand, qui ne se voulait au départ qu'une simple place de marché, peut jouer un réel rôle dans la continuité du secteur. La réflexion est ouverte sur la meilleure manière d'apporter une plus-value reconnue par toutes les parties.

C'est notre souhait et le pari que nous faisons. Entretemps, rendez-vous le 20 avril pour découvrir notre MVP (Minimal Viable Product).

Semaine spéciale : 51 heures et 27 réunions.Le confinementOn a senti que quelque chose allait se passer. Tout le monde a regardé vers l'Italie et les annulations de réunion ont commencé. En réalité, peu d'annulations mais un passage à la vidéoconférence. Parfois, il a fallu insister pour vaincre quelques résistances ou faire preuve de patience pour une connexion problématique, un micro récalcitrant ou une bande passante insuffisante.Finalement, 27 meetings, c'est dans la moyenne d'une semaine "normale". Fixation d'une deadline importanteMaintenant que tous les intervenants sur le projet sont identifiés, que ceux pouvant donner droit à des subsides ont reçu un accord pour commencer leurs missions, il reste à fixer une date de lancement du MVP. Dès le départ, le mois d'avril avait été communiqué à toutes les parties. Restait à savoir quand en avril ? Les prestataires les plus importants sont l'équipe de développement IT, l'équipe UX/UI, le content avec les traductions, le legal et l'équipe de Sales. Compte-tenu du Covid-19 et du calendrier des vacances de Pâques, nous avons fixé la date du lancement au 20 avril. L'ensemble de la plateforme devra être terminée pour le 6 avril afin que nous ayons 2 semaines de testing et de débogage.Donc, malgré les incertitudes, il faut continuer à fixer des objectifs, avancer et garder toutes les équipes concentrées sur ceux-ci. Comme j'ai déjà expliqué dans mes posts précédents, la qualité et la maturité de l'équipe y contribue. Le fait de travailler nativement sans bureau fixe est également un avantage.Les grandes difficultés pour les fabricants de standComme pas mal d'autres professions, celle de fabricant de stands est particulièrement touchée par la situation liée au coronavirus. Tous les évènements sont annulés ou reportés avec un manque de visibilité sur le calendrier. Tout le secteur sent que la reprise ne pourra se faire qu'en septembre. 5 mois sans activité, les dégâts seront immenses. Et ensuite, le volume risque d'exploser : le report des évènements s'ajoutera aux salons et foires déjà prévus.Il faudra également s'attendre à ce que les standistes les plus faibles cessent leur activité. Comment feront leurs clients actuels si leur fournisseur disparaît ?On va donc assister à un remodelage important du secteur ; et ce, à travers toute l'Europe, voire dans le monde entier. Et là, le concept de My Stand, qui ne se voulait au départ qu'une simple place de marché, peut jouer un réel rôle dans la continuité du secteur. La réflexion est ouverte sur la meilleure manière d'apporter une plus-value reconnue par toutes les parties.C'est notre souhait et le pari que nous faisons. Entretemps, rendez-vous le 20 avril pour découvrir notre MVP (Minimal Viable Product).