Semaine 19 de ce journal de bord que je tiens pour Trends-Tendances dans le cadre de l'expérience "Scale Mu Up" durant laquelle je partage mes expériences et impressions d'entrepreneur du digital, alors que je relance ma start-up My-Stand.com.

La patience est la clé du succès

Les règles de déconfinement évoluent de semaine en semaine. De plus, elles sont différentes de pays en pays, voire de région en région. Tous les exposants avec qui nous sommes en contact sont dans l'expectative pour plusieurs raisons. Les raisons sanitaires qui empêchent ou limitent les voyages ou les rassemblements. Les raisons financières : est-ce le bon moment d'investir dans la participation à un salon ? Les raisons marketing : quel sera le résultat d'une participation à un salon ?

Bref, tous les exposants attendent. La question est donc jusque quand. Il est admis par tous les pays et tous les secteurs que si des événements ont lieu avant septembre, cela sera dans un cadre strict avec beaucoup de limites. Après septembre, c'est encore très flou. Beaucoup n'attendent pas un retour à la normale avant mi-2021, voire même 2022. En attendant, on fait quoi alors chez My-stand ?

Les moyens de la patience

La première chose à faire est d'estimer quand une reprise de l'activité devrait avoir lieu. Plusieurs salons ont confirmé leurs dates en septembre 2020 et on peut s'attendre à une accélération des activités au dernier trimestre 2020 avec un retour à la normale au deuxième trimestre 2021.

Sur cette base, il faut que nous puissions gérer notre trésorerie. Nous avons donc calculé notre cash-burn mensuel afin de savoir combien de temps nous pouvons tenir avec la trésorerie actuelle. Si tout le cash est consommé trop tôt, il nous faudrait aller chercher des investisseurs pour nous accompagner. Heureusement, ce n'est pas le cas. Nous avons du cash pour tenir longtemps. En tous cas, au moins jusqu'aux premiers salons...

Contrôler ses dépenses, ce n'est pas que réduire les coûts, c'est également mieux dépenser. Nous faisons donc des investissements qui vont réduire notre cash-burn. Par plus d'automatisation, par le recentrage des prestations de certains fournisseurs ou freelances pour les concentrer sur là où ils apportent le plus de valeur ajoutée. C'est un arbitrage qui n'aurait peut-être pas été fait en situation normale.

Quand l'argent est fort abondant, on n'a pas tendance à économiser sur tout. Finalement, la crise nous pousse à être encore plus vertueux.

Dans les starting-blocks

Pour conclure, on sent que le déconfinement s'accélère partout et que ce Covid-19 commence à être derrière nous. Notre temps est donc consacré à être fin prêts pour aborder la reprise dès les premiers jours. Nous affutons nos armes marketing pour accompagner un maximum d'exposants dans le futur.

A cette fin, nous développons un outil très facile d'utilisation qui permet en moins de cinq minutes à n'importe quel exposant à n'importe quel événement de calculer la rentabilité de sa présence. Dans quelques semaines, cet outil sera mis à disposition gratuitement sur https://profit.my-stand.com.

Semaine 19 de ce journal de bord que je tiens pour Trends-Tendances dans le cadre de l'expérience "Scale Mu Up" durant laquelle je partage mes expériences et impressions d'entrepreneur du digital, alors que je relance ma start-up My-Stand.com. La patience est la clé du succèsLes règles de déconfinement évoluent de semaine en semaine. De plus, elles sont différentes de pays en pays, voire de région en région. Tous les exposants avec qui nous sommes en contact sont dans l'expectative pour plusieurs raisons. Les raisons sanitaires qui empêchent ou limitent les voyages ou les rassemblements. Les raisons financières : est-ce le bon moment d'investir dans la participation à un salon ? Les raisons marketing : quel sera le résultat d'une participation à un salon ?Bref, tous les exposants attendent. La question est donc jusque quand. Il est admis par tous les pays et tous les secteurs que si des événements ont lieu avant septembre, cela sera dans un cadre strict avec beaucoup de limites. Après septembre, c'est encore très flou. Beaucoup n'attendent pas un retour à la normale avant mi-2021, voire même 2022. En attendant, on fait quoi alors chez My-stand ?Les moyens de la patienceLa première chose à faire est d'estimer quand une reprise de l'activité devrait avoir lieu. Plusieurs salons ont confirmé leurs dates en septembre 2020 et on peut s'attendre à une accélération des activités au dernier trimestre 2020 avec un retour à la normale au deuxième trimestre 2021.Sur cette base, il faut que nous puissions gérer notre trésorerie. Nous avons donc calculé notre cash-burn mensuel afin de savoir combien de temps nous pouvons tenir avec la trésorerie actuelle. Si tout le cash est consommé trop tôt, il nous faudrait aller chercher des investisseurs pour nous accompagner. Heureusement, ce n'est pas le cas. Nous avons du cash pour tenir longtemps. En tous cas, au moins jusqu'aux premiers salons...Contrôler ses dépenses, ce n'est pas que réduire les coûts, c'est également mieux dépenser. Nous faisons donc des investissements qui vont réduire notre cash-burn. Par plus d'automatisation, par le recentrage des prestations de certains fournisseurs ou freelances pour les concentrer sur là où ils apportent le plus de valeur ajoutée. C'est un arbitrage qui n'aurait peut-être pas été fait en situation normale. Quand l'argent est fort abondant, on n'a pas tendance à économiser sur tout. Finalement, la crise nous pousse à être encore plus vertueux.Dans les starting-blocksPour conclure, on sent que le déconfinement s'accélère partout et que ce Covid-19 commence à être derrière nous. Notre temps est donc consacré à être fin prêts pour aborder la reprise dès les premiers jours. Nous affutons nos armes marketing pour accompagner un maximum d'exposants dans le futur.A cette fin, nous développons un outil très facile d'utilisation qui permet en moins de cinq minutes à n'importe quel exposant à n'importe quel événement de calculer la rentabilité de sa présence. Dans quelques semaines, cet outil sera mis à disposition gratuitement sur https://profit.my-stand.com.