Deuxième semaine de confinement : 52 heures de travail et 22 réunions

Vous êtes le maillon faible, restez encore un peu.

La deadline de lancement du "MVP" de My-Stand.com se rapproche et la pression commence à monter. Dans un projet, c'est toujours le maillon le plus faible qui peut faire dérailler le délai, voire le projet tout entier. Il faut donc identifier rapidement ce maillon faible et croyez-moi, il y en a toujours un.

Pour moi, les premiers indices d'un maillon faible est le non-respect répétitif de délais ou la non-écoute d'instructions. Il n'y a rien de plus énervant que de donner des directives claires par écrit et de voir qu'elles n'ont pas été prises en compte. Faire, défaire et refaire, c'est une perte de temps pour tout le monde. Vous avez compris que je suspecte un maillon faible dans un des prestataires ou freelances.

Une fois identifié, que faut-il faire ? Dans ce cas-ci, pas grand-chose. Le compte à rebours est lancé. Il est trop tard pour changer un membre de l'équipe. Et puis, je suis pour laisser une deuxième chance aux gens. Mais, il n'y en aura pas de troisième, c'est extrêmement clair...

Un smartphone meurt et on se sent abandonné

Il a fallu que mon téléphone rende l'âme en plein confinement. L'écran s'est mis à dérailler complètement et il est devenu totalement inutilisable. Plus moyen, ne fût-ce que d'envoyer un sms.

Ceux qui me connaissent savent que je suis un peu geek et que j'aime tous les trucs un peu technos. Donc, j'aime les smartphones haut de gamme. Par contre, je m'attends à ce qu'ils tiennent au moins 3 ou 4 ans. Et là, le mien n'a que 2,5 ans. Donc, hors de question d'en acheter un nouveau.

Mais bonne chance pour faire réparer un téléphone en plein "lock-down" ! J'ai finalement trouvé un petit réparateur ouvert. La question est : porter son smartphone à réparer est-il un déplacement essentiel ? Sans trop réfléchir, pour moi la réponse est OUI.

Après de multiples aller-retour, mon téléphone reste pour l'instant inutilisable. J'ai donc ressorti de son tiroir mon précédent smartphone qui a aujourd'hui six ans. Je peux de nouveau envoyer et recevoir des SMS. Mais qu'est-ce qu'il est lent...

L'état psychologique suite au confinement

Je crains que le lock-down qui oblige les gens à rester cloitrés chez eux seuls ou tout le temps avec les mêmes personnes ne conduise certaines personnes à avoir des troubles psychologiques. Il est important d'en tenir compte dans le management, surtout si le confinement se prolonge. L'empathie et la compréhension doivent être importants. Mais il faut également que les tâches soient exécutées. J'avoue que c'est un équilibre pas si facile à maintenir. Heureusement, la plupart des membres de l'équipe a l'air de tenir le coup et de bien bosser.

Donc, on maintient le délai !

Deuxième semaine de confinement : 52 heures de travail et 22 réunionsVous êtes le maillon faible, restez encore un peu.La deadline de lancement du "MVP" de My-Stand.com se rapproche et la pression commence à monter. Dans un projet, c'est toujours le maillon le plus faible qui peut faire dérailler le délai, voire le projet tout entier. Il faut donc identifier rapidement ce maillon faible et croyez-moi, il y en a toujours un. Pour moi, les premiers indices d'un maillon faible est le non-respect répétitif de délais ou la non-écoute d'instructions. Il n'y a rien de plus énervant que de donner des directives claires par écrit et de voir qu'elles n'ont pas été prises en compte. Faire, défaire et refaire, c'est une perte de temps pour tout le monde. Vous avez compris que je suspecte un maillon faible dans un des prestataires ou freelances.Une fois identifié, que faut-il faire ? Dans ce cas-ci, pas grand-chose. Le compte à rebours est lancé. Il est trop tard pour changer un membre de l'équipe. Et puis, je suis pour laisser une deuxième chance aux gens. Mais, il n'y en aura pas de troisième, c'est extrêmement clair...Un smartphone meurt et on se sent abandonnéIl a fallu que mon téléphone rende l'âme en plein confinement. L'écran s'est mis à dérailler complètement et il est devenu totalement inutilisable. Plus moyen, ne fût-ce que d'envoyer un sms.Ceux qui me connaissent savent que je suis un peu geek et que j'aime tous les trucs un peu technos. Donc, j'aime les smartphones haut de gamme. Par contre, je m'attends à ce qu'ils tiennent au moins 3 ou 4 ans. Et là, le mien n'a que 2,5 ans. Donc, hors de question d'en acheter un nouveau.Mais bonne chance pour faire réparer un téléphone en plein "lock-down" ! J'ai finalement trouvé un petit réparateur ouvert. La question est : porter son smartphone à réparer est-il un déplacement essentiel ? Sans trop réfléchir, pour moi la réponse est OUI.Après de multiples aller-retour, mon téléphone reste pour l'instant inutilisable. J'ai donc ressorti de son tiroir mon précédent smartphone qui a aujourd'hui six ans. Je peux de nouveau envoyer et recevoir des SMS. Mais qu'est-ce qu'il est lent...L'état psychologique suite au confinementJe crains que le lock-down qui oblige les gens à rester cloitrés chez eux seuls ou tout le temps avec les mêmes personnes ne conduise certaines personnes à avoir des troubles psychologiques. Il est important d'en tenir compte dans le management, surtout si le confinement se prolonge. L'empathie et la compréhension doivent être importants. Mais il faut également que les tâches soient exécutées. J'avoue que c'est un équilibre pas si facile à maintenir. Heureusement, la plupart des membres de l'équipe a l'air de tenir le coup et de bien bosser. Donc, on maintient le délai !