Toutes les armes sont bonnes pour sauver son packaging. Même la technique du "crowfunding" qui consiste à solliciter les foules pour financer d'éventuels frais de production ou même de justice. C'est ce qu'a fait récemment le brasseur de La Corne du bois des pendus, au centre d'un procès dont il ne pouvait assurer les frais d'avocat.

Accusé de s'être un peu trop inspiré du verre à bière de la célèbre Kwak flamande, le propriétaire wallon de La Corne avait demandé aux internautes de le soutenir financièrement pour défendre son contenant singulier, reposant lui aussi sur un support en bois.

Bien lui en a pris : les quelques milliers d'euros récoltés lui ont permis de se défendre en justice et de remporter finalement son procès devant le tribunal de commerce d'Anvers.

F. Brébant

Toutes les armes sont bonnes pour sauver son packaging. Même la technique du "crowfunding" qui consiste à solliciter les foules pour financer d'éventuels frais de production ou même de justice. C'est ce qu'a fait récemment le brasseur de La Corne du bois des pendus, au centre d'un procès dont il ne pouvait assurer les frais d'avocat.Accusé de s'être un peu trop inspiré du verre à bière de la célèbre Kwak flamande, le propriétaire wallon de La Corne avait demandé aux internautes de le soutenir financièrement pour défendre son contenant singulier, reposant lui aussi sur un support en bois.Bien lui en a pris : les quelques milliers d'euros récoltés lui ont permis de se défendre en justice et de remporter finalement son procès devant le tribunal de commerce d'Anvers.F. Brébant