"Sanoma souhaite garantir l'avenir durable de ses activités et préserver sa compétitivité", indique-t-elle dans un communiqué.

L'entreprise entend continuer à cibler ses activités sur les domaines "Femmes" et "Home & Déco" et poursuivre son intégration avec Sanoma Media Netherlands.

Dans ce cadre, l'intégration débouchera sur une organisation flexible en Belgique et devrait aboutir à un licenciement collectif de 65 personnes, toutes catégories de personnel confondues.

"Sanoma comprend l'impact que cette annonce a sur ses collaborateurs et l'ensemble de l'organisation (...) Une procédure d'information et de consultation a été lancée et on met tout en oeuvre afin que les discussions se déroulent de la manière la plus constructive possible. La direction a l'intention de rencontrer rapidement les délégués syndicaux", assure Sanoma.

Les syndicats s'attendent à un choc violent pour le personnel. "Le marché des magazines connait une crise très grave. La direction dit désormais qu'elle ne se contentera pas d'une marge bénéficiaire de 5%, mais qu'elle en veut 10%. Pour une entreprise qui subit restructuration sur restructuration, il s'agit d'un message très sérieux", selon Tijs Hostyn de l'ACV (CSC).

"La procédure Renault a été lancée. Nous savons que les négociations vont être très difficiles." Parmi les 65 emplois menacés, 27 se trouveraient directement dans les rédactions, selon le représentant syndical. "Ils veulent travailler avec de plus petites rédactions et favoriser les pigistes."

"Sanoma souhaite garantir l'avenir durable de ses activités et préserver sa compétitivité", indique-t-elle dans un communiqué. L'entreprise entend continuer à cibler ses activités sur les domaines "Femmes" et "Home & Déco" et poursuivre son intégration avec Sanoma Media Netherlands. Dans ce cadre, l'intégration débouchera sur une organisation flexible en Belgique et devrait aboutir à un licenciement collectif de 65 personnes, toutes catégories de personnel confondues. "Sanoma comprend l'impact que cette annonce a sur ses collaborateurs et l'ensemble de l'organisation (...) Une procédure d'information et de consultation a été lancée et on met tout en oeuvre afin que les discussions se déroulent de la manière la plus constructive possible. La direction a l'intention de rencontrer rapidement les délégués syndicaux", assure Sanoma. Les syndicats s'attendent à un choc violent pour le personnel. "Le marché des magazines connait une crise très grave. La direction dit désormais qu'elle ne se contentera pas d'une marge bénéficiaire de 5%, mais qu'elle en veut 10%. Pour une entreprise qui subit restructuration sur restructuration, il s'agit d'un message très sérieux", selon Tijs Hostyn de l'ACV (CSC). "La procédure Renault a été lancée. Nous savons que les négociations vont être très difficiles." Parmi les 65 emplois menacés, 27 se trouveraient directement dans les rédactions, selon le représentant syndical. "Ils veulent travailler avec de plus petites rédactions et favoriser les pigistes."