Selon le SACT, la mise en place des prestations à partir du 15 décembre prochain impose des "cadences infernales" de travail qui altèrent la qualité de vie du conducteur. Le syndicat a donc déposé un préavis de grève du mardi 5 novembre à 3 heures au mercredi 6 novembre à 3 heures, en cas d'échec de la réunion de conciliation avec la direction de la SNCB. Contactée par Belga, la SNCB précise qu'elle mène actuellement des réunions avec les conducteurs de train au sujet de l'établissement de leurs prestations. "Les conducteurs y ont la possibilité de mettre le doigt sur des horaires trop serrés ou problématiques", ajoute Nathalie Pierard. "Rien n'est donc encore figé et les réunions se déroulent sereinement." (Belga)

Selon le SACT, la mise en place des prestations à partir du 15 décembre prochain impose des "cadences infernales" de travail qui altèrent la qualité de vie du conducteur. Le syndicat a donc déposé un préavis de grève du mardi 5 novembre à 3 heures au mercredi 6 novembre à 3 heures, en cas d'échec de la réunion de conciliation avec la direction de la SNCB. Contactée par Belga, la SNCB précise qu'elle mène actuellement des réunions avec les conducteurs de train au sujet de l'établissement de leurs prestations. "Les conducteurs y ont la possibilité de mettre le doigt sur des horaires trop serrés ou problématiques", ajoute Nathalie Pierard. "Rien n'est donc encore figé et les réunions se déroulent sereinement." (Belga)