Dans les prochains jours, il risque d'y avoir une augmentation significative du nombre de non-assurés après les licenciements massifs dus à la crise du coronavirus. En effet, aux États-Unis, l'assurance maladie est en grande partie basée sur l'emploi. Malheureusement, beaucoup de personnes dont le travail offrait des avantages risquent maintenant de perdre leur assurance maladie.

En revanche, la décision de l'administration ne concernera que les habitants des 38 États pour lesquels le gouvernement fédéral gère le système des soins de santé. D'autres États ont créé leurs propres bourses et peuvent choisir de rouvrir les inscriptions s'ils le souhaitent (aux États-Unis, les inscriptions aux assurances santé ne se font que pendant certaines périodes). New York, la Californie et plusieurs autres États, ainsi que le District de Columbia, l'ont déjà fait.

Pourquoi cette décision ?

La décision suit un schéma établi de longue date par l'administration Trump pour affaiblir et décourager les personnes inscrites à l'ACA (Affordable Care Act ou autrement dit l'Obamacare) à presque tous les niveaux possibles. Les fonctionnaires de l'administration ont également indiqué le 30 avril qu'ils allaient entamer des démarches pour soutenir une procédure fédérale à la Cour Suprême, qui pourrait potentiellement mettre fin à l'ACA. Des millions de personnes seraient ainsi exclues de leur régime d'assurance maladie.

Que se passe-t-il lorsque des personnes perdent leur emploi pendant une pandémie ?

Les travailleurs licenciés en raison de la pandémie sont confrontés à un système d'assurance maladie assez flou, qui n'est pas conçu pour garantir que tout le monde puisse être couvert et dont les options dépendent principalement de la situation de chaque travailleur.

La plupart des travailleurs qui bénéficiaient auparavant d'une assurance maladie grâce à leur employeur peuvent soit continuer à bénéficier de leur couverture antérieure dans le cadre du COBRA (Consolidated Omnibus Budget Reconciliation Law), qui peut être extrêmement onéreux, soit de tenter un recours au régime ACA, mais sans aucune certitude. Certains d'entre eux peuvent également bénéficier du Medicaid, un programme visant à soutenir les plus faibles revenus.

Qui sera le plus touché ?

Les travailleurs les plus susceptibles de perdre leur emploi à cause de Covid-19 sont ceux des milieux de la restauration et de la vente. Seulement environ un tiers des entreprises de ces milieux offrent des prestations de santé et le secteur des services se classe également derrière la plupart des autres en matière de couverture santé.

Ces travailleurs sont confrontés à davantage de difficultés que les autres en ce moment pour obtenir une assurance maladie. Parmi ceux qui se retrouvent complètement sans emploi, certains pourront bénéficier du Medicaid, mais ceux qui ont des horaires réduits ou un emploi partiel peuvent ne pas y avoir droit, surtout s'ils vivent dans l'un des 14 États qui n'ont pas encore étendu la couverture du Medicaid. C'est pourquoi, l'État de New York, la Californie ainsi que d'autres États ont décidé de l'étendre.

Avec un système de soins de santé déjà mis à rude épreuve, le système d'assurance maladie du pays pourrait devenir un obstacle à la santé publique pendant la pandémie.

Dans les prochains jours, il risque d'y avoir une augmentation significative du nombre de non-assurés après les licenciements massifs dus à la crise du coronavirus. En effet, aux États-Unis, l'assurance maladie est en grande partie basée sur l'emploi. Malheureusement, beaucoup de personnes dont le travail offrait des avantages risquent maintenant de perdre leur assurance maladie.En revanche, la décision de l'administration ne concernera que les habitants des 38 États pour lesquels le gouvernement fédéral gère le système des soins de santé. D'autres États ont créé leurs propres bourses et peuvent choisir de rouvrir les inscriptions s'ils le souhaitent (aux États-Unis, les inscriptions aux assurances santé ne se font que pendant certaines périodes). New York, la Californie et plusieurs autres États, ainsi que le District de Columbia, l'ont déjà fait.La décision suit un schéma établi de longue date par l'administration Trump pour affaiblir et décourager les personnes inscrites à l'ACA (Affordable Care Act ou autrement dit l'Obamacare) à presque tous les niveaux possibles. Les fonctionnaires de l'administration ont également indiqué le 30 avril qu'ils allaient entamer des démarches pour soutenir une procédure fédérale à la Cour Suprême, qui pourrait potentiellement mettre fin à l'ACA. Des millions de personnes seraient ainsi exclues de leur régime d'assurance maladie.Les travailleurs licenciés en raison de la pandémie sont confrontés à un système d'assurance maladie assez flou, qui n'est pas conçu pour garantir que tout le monde puisse être couvert et dont les options dépendent principalement de la situation de chaque travailleur.La plupart des travailleurs qui bénéficiaient auparavant d'une assurance maladie grâce à leur employeur peuvent soit continuer à bénéficier de leur couverture antérieure dans le cadre du COBRA (Consolidated Omnibus Budget Reconciliation Law), qui peut être extrêmement onéreux, soit de tenter un recours au régime ACA, mais sans aucune certitude. Certains d'entre eux peuvent également bénéficier du Medicaid, un programme visant à soutenir les plus faibles revenus.Les travailleurs les plus susceptibles de perdre leur emploi à cause de Covid-19 sont ceux des milieux de la restauration et de la vente. Seulement environ un tiers des entreprises de ces milieux offrent des prestations de santé et le secteur des services se classe également derrière la plupart des autres en matière de couverture santé.Ces travailleurs sont confrontés à davantage de difficultés que les autres en ce moment pour obtenir une assurance maladie. Parmi ceux qui se retrouvent complètement sans emploi, certains pourront bénéficier du Medicaid, mais ceux qui ont des horaires réduits ou un emploi partiel peuvent ne pas y avoir droit, surtout s'ils vivent dans l'un des 14 États qui n'ont pas encore étendu la couverture du Medicaid. C'est pourquoi, l'État de New York, la Californie ainsi que d'autres États ont décidé de l'étendre.Avec un système de soins de santé déjà mis à rude épreuve, le système d'assurance maladie du pays pourrait devenir un obstacle à la santé publique pendant la pandémie.