Gilles Quoistiaux

Lors de la présentation des résultats semestriels de Belgacom, le CEO de l'opérateur a émis quelques critiques cinglantes à l'égard de VOO. Interrogé sur son sentiment à l'égard de la taxe sur les antennes GSM, récemment décidée par le gouvernement wallon (lire à ce sujet Taxe sur les antennes GSM : un projet mal embarqué), Didier Bellens a répondu qu'il comprenant la nécessité pour le gouvernement régional de combler ses déficits. " Mais ce n'est pas une raison pour puiser de l'argent dans la poche des entreprises qui investissent, a-t-il ajouté. On parle beaucoup de réindustrialisation. Une telle décision ne va pas dans la bonne direction. "

Pour récupérer de l'argent en région wallonne, le patron de Belgacom voit " d'autres pistes possibles ". Didier Bellens évoque les pertes accumulées (près de 300 millions d'euros depuis 2009) par le câblo-opérateur VOO, filiale de l'intercommunale Tecteo, dirigée par le cador du PS liégeois Stéphane Moreau. " Ces pertes sont absorbées par les communes wallonnes, et donc par leurs citoyens ", souligne le CEO. " Pourquoi Belgacom devrait-il compenser indirectement les pertes d'une intercommunale wallonne ? ", enfonce-t-il. Avant d'adresser une ultime pique à Tecteo, dont la structure particulière détonne dans un marché des télécoms occupé essentiellement par des entreprises cotées : " Il faudrait à tout le moins s'intéresser à la gouvernance de Tecteo, une intercommunale relativement peu transparente. "

Gilles QuoistiauxLors de la présentation des résultats semestriels de Belgacom, le CEO de l'opérateur a émis quelques critiques cinglantes à l'égard de VOO. Interrogé sur son sentiment à l'égard de la taxe sur les antennes GSM, récemment décidée par le gouvernement wallon (lire à ce sujet Taxe sur les antennes GSM : un projet mal embarqué), Didier Bellens a répondu qu'il comprenant la nécessité pour le gouvernement régional de combler ses déficits. " Mais ce n'est pas une raison pour puiser de l'argent dans la poche des entreprises qui investissent, a-t-il ajouté. On parle beaucoup de réindustrialisation. Une telle décision ne va pas dans la bonne direction. "Pour récupérer de l'argent en région wallonne, le patron de Belgacom voit " d'autres pistes possibles ". Didier Bellens évoque les pertes accumulées (près de 300 millions d'euros depuis 2009) par le câblo-opérateur VOO, filiale de l'intercommunale Tecteo, dirigée par le cador du PS liégeois Stéphane Moreau. " Ces pertes sont absorbées par les communes wallonnes, et donc par leurs citoyens ", souligne le CEO. " Pourquoi Belgacom devrait-il compenser indirectement les pertes d'une intercommunale wallonne ? ", enfonce-t-il. Avant d'adresser une ultime pique à Tecteo, dont la structure particulière détonne dans un marché des télécoms occupé essentiellement par des entreprises cotées : " Il faudrait à tout le moins s'intéresser à la gouvernance de Tecteo, une intercommunale relativement peu transparente. "