Les chercheurs louvanistes ont constaté un lien entre la présence de technologies au sein d'une entreprise et l'implication des travailleurs: les organisations dans lesquelles le personnel a son mot à dire et est plus impliqué dans l'intégration de nouvelles technologies sont celles qui innovent le plus. Un constat fait dans tous les pays et dans toutes les entreprises, quelle que soit leur taille.

Les travailleurs qui sont associés à la prise de décision dans une entreprise se posent davantage de questions du type: "De quelles innovations avons-nous besoin?" ou "Est-ce que cette innovation est faisable dans notre entreprise?"

Impliquer les travailleurs en amont dans le processus permet d'éviter des problèmes par la suite, selon l'étude. "Dans le débat autour de l'innovation, l'accent est souvent mis sur la formation des travailleurs comme principal point d'attention et comme potentielle pierre d'achoppement. Notre analyse montre toutefois un lien plus grand avec la participation du travailleur. Celui qui se sent impliqué dans la mise en place de nouveautés y adhérera plus rapidement et sera moins enclin à s'y opposer."

A cet égard, les entreprises belges sont dans la moyenne, selon les chercheurs louvanistes. L'étude classe notre pays à la 16e place sur 28 pour ce qui concerne l'implication du personnel. Les entreprises belges pourraient encore enregistrer des progrès importants en impliquant leur personnel plus amont du processus, souligne-t-on.

Les chercheurs louvanistes ont constaté un lien entre la présence de technologies au sein d'une entreprise et l'implication des travailleurs: les organisations dans lesquelles le personnel a son mot à dire et est plus impliqué dans l'intégration de nouvelles technologies sont celles qui innovent le plus. Un constat fait dans tous les pays et dans toutes les entreprises, quelle que soit leur taille. Les travailleurs qui sont associés à la prise de décision dans une entreprise se posent davantage de questions du type: "De quelles innovations avons-nous besoin?" ou "Est-ce que cette innovation est faisable dans notre entreprise?" Impliquer les travailleurs en amont dans le processus permet d'éviter des problèmes par la suite, selon l'étude. "Dans le débat autour de l'innovation, l'accent est souvent mis sur la formation des travailleurs comme principal point d'attention et comme potentielle pierre d'achoppement. Notre analyse montre toutefois un lien plus grand avec la participation du travailleur. Celui qui se sent impliqué dans la mise en place de nouveautés y adhérera plus rapidement et sera moins enclin à s'y opposer." A cet égard, les entreprises belges sont dans la moyenne, selon les chercheurs louvanistes. L'étude classe notre pays à la 16e place sur 28 pour ce qui concerne l'implication du personnel. Les entreprises belges pourraient encore enregistrer des progrès importants en impliquant leur personnel plus amont du processus, souligne-t-on.